• Robert Vivier - Délivrez-nous du mal - Stembert

        Mais, à la fin de mai, on entend dire :
        - Le Père se soigne, maintenant. Il a repris de la viande.
        une nouvelle plus étonnante circule :
        - Il est sorti... Il a fait une promenade. C'est sur le conseil du docteur : il doit prendre l'air, il s'était trop affaibli.
        Pourtant, depuis le procès de 1907, et à part ce jour de l'année dernière où il est allé à Verviers avec la Mère pour consacrer le temple de Stembert, jamais plus le Guérisseur n'avait franchi le seul de sa maison. Il faut donc le croire, le Père veut vivre, il aimerait de rester encore près de nous.

            Robert Vivier - Délivrez-nous du mal
            Ed. Labor - Espace Nord, p.341


    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :