• Belgian Miner Founds a New Religion (Daily Mirror, Wednesday 14 December 1910)(britishnewspaperarchive.co.uk)

    Belgian Miner Founds a New Religion (Daily Mirror, Wednesday 14 December 1910)(britishnewspaperarchive.co.uk)

    Curious religious cult has been “discovered” in Belgium. It is called Antoinism and was founded by a coal miner named Louis Antoine, whose [seat?] at Jemeppe-lez-Liege. He is now known as “Antoine the Healer,” and his followers claim that they number 160,000. There are 300 “adepts,” including Mme. Antoine, who claim that they have the power to heal by faith. – (Daily Mirror photographs.)

    Un curieux culte religieux a été "découvert" en Belgique. Il s'appelle l'Antoinisme et a été fondé par un mineur de charbon nommé Louis Antoine, dont le siège se trouve à Jemeppe-lez-Liège. Il est maintenant connu sous le nom d'"Antoine le guérisseur", et ses adeptes affirment qu'ils sont 160 000. Il y a 300 "adeptes", dont Mme Antoine, qui prétendent avoir le pouvoir de guérir par la foi. – (Photographes du Daily Mirror.)

    Belgian Miner Founds a New Religion (Daily Mirror, Wednesday 14 December 1910)(britishnewspaperarchive.co.uk)

    CURED BY DEPUTY.

        The Good Mother, as Antoine's wife is called, or the housekeeper, or some other adept, stands in front of the applicant and, turning her eyes upwards, slowly waves her hand in the air, which means that she is invoking Antoine the Healer.
        The patient then goes off smiling, cured by deputy. There is nothing to pay.
        It is three years since Antoine walked in the street. His little house is hidden away in the midst of a block of similar houses, and the spire of his church, which adjoins his home, rises high above the roofs.
        Antoine lives on vegetables only, and prepares them himself. He is a veritable hermit. When it is necessary to speak to him a telephone is used. Subscriptions are made for the maintenance of the church, but it was built partly with £800 he had himself saved.
        The badge of the sect is “the tree of the knowledge of the sight of evil,” represented by a white tree on a black ground. (Photographs on page 8.)

    Daily Mirror, Wednesday 14 December 1910

     

    Traduction :

    GUÉRIR PAR TIERCE PERSONNE.

        La Bonne Mère, comme on appelle la femme d'Antoine, ou la gouvernante, ou quelque autre adepte, se place devant le demandeur et, tournant les yeux vers le haut, agite lentement la main en l'air, ce qui signifie qu'elle invoque Antoine le Guérisseur.
        Le patient s'en va alors en souriant, guéri par un tiers. Il n'y a rien à payer.
        Cela fait trois ans qu'Antoine n'a pas marché dans la rue. Sa petite maison est cachée au milieu d'un pâté de maisons semblables, et la flèche de son église, qui jouxte sa maison, s'élève au-dessus des toits.
        Antoine ne vit que de légumes, qu'il prépare lui-même. C'est un véritable ermite. Lorsqu'il est nécessaire de lui parler, on utilise un téléphone. Des souscriptions sont faites pour l'entretien de l'église, mais celle-ci a été construite en partie avec 800 £ qu'il avait lui-même économisées.
        L'insigne de la secte est "l'arbre de la science de la vue du mal", représenté par un arbre blanc sur un fond noir. (Photographies à la page 8.)


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :