• le frère Lucien Miot, fidèle au travail de Mère

    le frère Lucien Miot, fidèle au travail de Mère | 29 octobre 2009

        Régis Dericquebourg (p.27) nous renseigne qu'il tenta de rétablir le travail de Mère vers les années 60, soutenu en cela par les adeptes français. Un message de son fils me signale d'autres renseignements : Sa grand-mère et sa mère étaient déjà antoinistes ; sa mère était née en 1897, et a connu le Père quand elle était encore jeune fille. Un autre membre de la famille fut desservante du temple de Verviers. Le frère Lucien Miot est né en 1927. Il est arrivé à l'Antoinisme au cours de l'année 1967. Triste année pour lui car il allait perdre son épouse suite à une longue maladie incurable à l'époque. Il devint desservant du temple de Seraing à partir de décembre 1967 (si les souvenirs de son fils sont bons) et jusqu'en 1975.
        Son fils se souvient : " Mon père aimait lire. Il lisait très tard. Il se recueillait beaucoup. J'avais 9 ans. J'étais encore très jeune et venait de perdre ma maman. Mon père a toujours été pour moi un exemple. Il a été à la fois ma mère et mon père. Je n'ai jamais manqué de rien et surtout pas d'amour. "
        Il en est venu naturellement à s'investir davantage dans le culte et devint ainsi  Secrétaire moral, une fonction qu'il occupait à Jemeppe.
        De là, il connut bien Soeur Denise Dumont et sa fille Soeur Ghislaine, ainsi que une des filles adoptives du Père.
        Du fait d'ennuies de santé au niveau du coeur, il a du quitter ses fonctions : « Il devait se reposer. Il a quitté le culte "avec l'enseignement sous le bras" comme je l'entendais dire. Il est décédé il y a quelques années maintenant. »
        La famille se trouve en Belgique mais aussi à Orléans (deux personnes assez agée qui portent la robe et qui fréquente le temple d'Orléans deux fois par semaine).

        Rappelons les dates des installations des photos dans les temples, principale manifestation du travail de Mère : en 1925, la photo du Père, puis en 1929, la photo de Mère sont apposées à la tribune. De 1936 à 1938, Mère les fait enlever. A la désincarnation de Mère, en 1940, en Belgique uniquement, le frère Nihoul et le Conseil d'Administration décide de retirer les photos. En France, après une période un peu floue, le Culte suivait le cadre établi par Mère, cadre correspondant à des forces humaines, et avec une direction morale exercée par les desservants de France constitué en Collège.

        Le lundi de Pacques 1970, elles sont remises (grâce au travail du frère Lucien Miot, donc). A cette occasion une invitation signée par Soeur Ghislaine Dumont et Frère Miot conviait tous les adeptes Belges et Français à participer à L'Opération. Soeur Ghislaine Dumont était à la Grande Tribune et Soeur Jeannin à la Petite Tribune au Temple de Jemeppe (Frère Jeannin étant alors déjà retenu à Paris par l'épreuve). Il y eut deux Opérations, le Temple bondé à chaque fois. Cette date correspondait également au soixantième anniversaire de la première Opération Générale faite par le Père (Lundi de Pâques 1910).

        Il y eut un véritable renouveau du Culte en Belgique, ceci dans les années 1970. Une revue antoiniste vit le jour, sur l'instigation du frère Lucien Miot : "Le journal d'informations morales" (cf. les sites antoinisme-documentation.skynetblogs.be et antoinisme.20six.fr pour en lire un court extrait). Frère Jacques Cécius se souvient que "la plupart des adeptes furent dans la joie lorsque les photos reprirent leur place dans les temples, et que l'Opération du dimanche fut rétablie".

        Actuellement et depuis 1985, la soeur Ghislaine eut l'inspiration de revenir "au bon fluide de l'oeuvre du Père". La plupart des temples belges (hormis à Retinne (Fléron), qui est l'ASBL Les Disciples du Père et Mère Antoine, qui a son temple avec photo depuis 1968) ne font plus afficher les photos du Père et de la Mère. C'est à partir de cette date, d'après Frère Jacques Cécius, que le culte 'périclite' en Belgique, et que "le dimanche, au temple de Retinne (avec photos et Opération), on compte plus d'adeptes qu'à Jemeppe."

        Soeur Ghilaisne Dumont publia 3 Démonstrations et une Mise au point, pour expliquer son travail, quant au retour des temples comme nous l'avait laissé le Père. On y reviendra.

     

     Article corrigé grâce aux commentaires de Frères Robert Pierrefeu et Jacques Cécius et un message de frère Serge, fils du frère Lucien et soeur Huguette, sa nièce.


    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    1
    Jacques Cécius
    Jeudi 29 Octobre 2009 à 23:55
    Le frère Miot
    Le frère Lucien Miot réussit à réconcilier Jemeppe avec les temples français. Il y eut un véritable renouveau du Culte en Belgique, ceci dans les années 1970, et non 1960. Une revue antoiniste vit le jour : "Le journal d'informations morales". Je me souviens que la plupart des adeptes furent dans la joie lorsque les photos reprirent leur place dans les temples, et que l'Opération du dimanche fut rétablie. De mes conversations avec des adeptes, aujourd'hui, je retiens qu'ils sont tristes du fait que lesdites photos ont été enlevées. L'œuvre de la Mère a été balayée à deux reprises : lors de sa désincarnation - et lorsque la sœur Ghislaine Dumont, par ailleurs fort dévouée, et que j'aimais beaucoup fit enlever une seconde fois les photos. Depuis le Culte périclite. le 25 juin dernier, le temple de Jemeppe était au tiers vide... Triste. Lamentable. La sœur Ghislaine vivait pour le Culte, c'est clair, mais elle a contrarié la "liturgie" établie par la Mère, dont le Père avait fait son héritière. Il faut savoir que le dimanche, au temple de Retinne (avec photos et Opération), on compte plus d'adeptes qu'à Jemeppe ...
    2
    Robert PIERREFEU
    Samedi 31 Octobre 2009 à 23:48
    Le Frère Miot
    Si mes souvenirs sont bons, à l'époque de cette réconciliation, Frère Miot était Desservant du Temple de Seraing et Secrétaire Moral du Collège des Desservants des Temples de Belgique et c'est pour le Lundi de Pâques 1970 que les photos de PERE et MERE ont été replacées au Temple de Jemeppe et le travail moral de Mère rétabli. A cette occasion une invitation signée par Soeur Ghislaine Dumont et Frère Miot conviait tous les adeptes Belges et Français à participer à L'Opération. Soeur Ghislaine Dumont était à la Grande Tribune et Soeur Jeannin à la Petite Tribune au Temple de Jemeppe (Frère Jeannin étant alors déjà retenu à Paris par l'épreuve). Il y eut deux Opérations, le Temple bondé à chaque fois. Cette date correspondait également au soixantième anniversaire de la première Opération Générale faite par le Père (Lundi de Pâques 1910).
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :