• Nom donné par les Romains aux deux premiers siècles de l’Empire. Selon eux, le règne des dynasties flavienne et antonine (entre 69 et 192 apr. J.-C.) correspond à une période de paix et de prospérité.

    Faisant suite à une période de troubles et de guerres civiles (ier siècle apr. J.-C.), la pax romana — ou paix romaine — est glorifiée pour la première fois par Pline l’Ancien dans son Histoire naturelle, lorsqu’il parle de « l’immense majesté de la paix romaine ». Au début du Haut-Empire déjà, la cité de Rome — devenue capitale impériale depuis l’avènement d’Auguste — s’épanouit et s’embellit d’édifices monumentaux tel l’autel de la paix d’Auguste érigé à la toute fin du ier siècle av. J.-C.

    Au gré des conquêtes romaines, qui se poursuivent jusqu’au IIe siècle apr. J.-C., les territoires intégrés se dotent à leur tour d’institutions et de monuments affirmant une homogénéité de l’Empire grâce à la politique de romanisation. À son apogée, Rome domine une bonne partie de l'Europe actuelle, la totalité du bassin méditerranéen, y compris toute l'Afrique du Nord, la Palestine et la Syrie, prolongées au nord-est par la Mésopotamie et l'Assyrie jusqu'à l'Euphrate, l'Asie Mineure et l'Arménie. Dans ces vastes territoires, la sécurité des routes (voies romaines) permet un commerce florissant.

    Néanmoins, la pax romana reste une paix armée car les empereurs conservent les frontières de l'Empire grâce au limes. Au IIIe siècle, les invasions (germaines au nord et perses à l'est) mettent fin à cette paix romaine.

    source : http://fr.encarta.msn.com/encyclopedia_761588717/pax_romana.html


    votre commentaire
  • le documentaire à voir ici.

    Comment la production de biocarburants contribue à réduire les surfaces consacrées aux cultures vivrières.

    En Indonésie, la forêt pluviale est rasée pour faire place à la production d'huile de palme. Tandis que l'huile exportée vers l'Europe rapporte de substantiels bénéfices aux producteurs, les populations expropriées sans dédommagement sont contraintes de mendier leur nourriture. En Inde, le programme de biocarburants lancé par Mercedes Benz (et subventionné par des fonds européens) repose sur le jatropha, une plante oléagineuse qui pousse sur des terrains semi-arides et n'entre donc pas en concurrence avec des cultures vivrières. Mais le jatropha est toxique pour l'homme et les animaux...

    (Allemagne, 2008, 43mn)
    NDR
    Réalisateur: Inge Altemeier, Reinhard Hornung


    votre commentaire
  • Au canada, on invente un peu tout et n’importe quoi... Même des nouvelles religions. Après la création d’une église pour les Jedis, nous avons le droit à une toute nouvelle religion : le Googlisme. Cette religion est entièrement dédiée au moteur de recherche Google. Ses inventeurs essayent de nous convertir avec 9 preuves selon lesquelles Google serait la seule religion au-dessus des autres.

    Les créateurs de cette religion nous expliquent que croire en Google n’est pas plus idiot que de croire en des entités imaginaires. De ce point de vue, il est vrai que les dieux n’ont pas de forme physique, et n’existent qu’à travers des peintures ou l’imagination des croyants. Google, lui, existe vraiment.

    Si vous n’y croyez pas, lisez ce qui suit...

    Voici quelques mots des fondateurs du Googlisme :

    Nous, membres de l'Église de Google, croyons que le moteur Google est la forme humaine la plus proche que l'on ait jamais connu d'un vrai Dieu (comme il est généralement défini). Nous croyons qu'il y a plus de preuves de la divinité de Google qu'il n'y en a pour les dieux plus traditionnels.

    Nous rejetons les dieux surnaturels parce qu’ils n’ont pas d'existence prouvée scientifiquement. Ainsi, les "googlistes" pensent que Google devrait légitimement recevoir le titre de "Dieu", comme Il présente une grande majorité des caractéristiques attribuées traditionnellement à de telles divinités.




    Open in new window


    Le Googlisme possède ainsi ses 10 commandements parmi lesquels : Tu n'utiliseras pas le nom de Google pour qualifier un moteur de recherche moins performant ou encore Tu ne feras pas de fautes d'orthographe en t'adressant à Google. Quand on y pense, ces paroles ne sont pas forcement fausses...


    Voici les 9 preuves qui assurent que le Googlisme est la meilleure religion :

    1 - Google est la chose la plus proche d'une entité omnisciente qui peut être scientifiquement prouvée.
    2 - Google est partout en même temps (il est donc omniscient).
    3 - Google répond aux prières.
    4 - Google est potentiellement immortel
    5 - Google est infini
    6 - Google se souvient de tout
    7 - Google ne "peut pas faire le mal"
    8 - Selon les statistiques de Google, le mot Google est recherché plus souvent que les mots "Dieu", "Jésus","Allah", "Bouddha", "Chrétienté","Islam", "Bouddhisme" et "Judaïsme" combinés.
    9 - Les preuves de l'existence de Google sont très nombreuses.


    Le jour saint du Googlisme est le 14 septembre, jour ou Google est venu parmi nous pour la première fois.

    source : http://www.hinsolite.com/modules/news/article.php?storyid=738


    votre commentaire
  • Imprimer
    Que l'engouement pour un sport comme le hockey puisse s'apparenter à une forme de religion n'est pas une idée neuve. Cependant, dans cet ouvrage audacieux, Olivier Bauer et Jean-Marc Barreau entendent pousser la réflexion bien au-delà de cette simple affirmation.

    En plein centenaire du Canadien de Montréal, aidés de collègues universitaires séduits par leur entreprise, ils recourent à la métaphore du sport comme religion pour analyser le pouvoir d'attraction qu'exerce le célèbre club de hockey sur la population québécoise. Mais comment parler du Canadien comme religion sans se poser en même temps la question de la place et du rôle de la religion au Québec? L'ouvrage, on s'en doute bien, n'apporte pas de réponses définitives à la question. Mais il présente l'intérêt d'ouvrir des pistes de réflexion passionnantes.

    Olivier Bauer est professeur à la Faculté de théologie et de sciences des religions de l'UdeM. Jean-Marc Barreau poursuit des études de doctorat en théologie pratique à l'Université. Sa thèse porte sur la nouvelle évangélisation.

    Jean-Marc Barreau et Olivier Bauer, La religion du Canadien de Montréal, Montréal, Éditions Fides, 2009, 192 p., 24,95 $.

    source : http://www.nouvelles.umontreal.ca/enseignement/vient-de-paraitre/la-religion-du-canadien-de-montreal.html


    votre commentaire
  •     Voilà comment nous nous construisons : l'amour a d'abord sur nous tout empire, ensuite la spiritualité et enfin, la matière.
        Par les tribulations et les vicissitudes, nous nous développons l'intelligence, faculté mère inhérente à l'esprit, qui nous rend accessibles à la matière et qui donne naissance à toutes les autres facultés. Par le contact de la matière, nous devenons plus sensibles, les souffrances que nous endurons nous font reconnaître peu à peu l'erreur où nous nous sommes plongés. C'est alors seulement que nous retournons vers l'amour.

        Le Couronnement de l'OEuvre révélée, Cause, développement & perfectionnement de l'être, p.LXX


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique