• L'Église vieille-catholique reste ancrée dans la tradition catholique. Elle connaît par exemple les mêmes sacrements que l'Église catholique romaine et tire d'ailleurs son origine apostolique de la même Église catholique romaine par Monseigneur Dominique Marie Varlet. Ses pratiques se sont cependant éloignées de celles de l'Église romaine sur plusieurs plans et cela à différents degrés selon les pays.

    Ainsi, en Suisse, Pays-Bas, Autriche, Belgique et en Allemagne, cette Église admet les prêtres mariés, l'ordination des femmes, les remariages après divorce, la contraception artificielle et même (localement) les bénédictions de couples homosexuels. Ce sont des choses que l'Église catholique romaine rejette (excepté le mariage des prêtres: dans certaines communautés orientales, ou dans le cas de prêtres anglicans ou orthodoxes mariés qui se convertissent au catholicisme, et qui conservent leur sacerdoce et leur mariage).

    Beaucoup de ses prêtres et évêques actuels sont issus de l'Église romaine. De ce point de vue, l'Église dite vieille-catholique se présente comme une alternative à l'Église de Rome.

    La Mission vieille-catholique en France se trouve sous l'autorité de l'évêque catholique-chrétien de Suisse en tant que délégué de la Conférence internationale des évêques de l'Union d'Utrecht (de l'IBK).

    L'Église vieille-catholique est en inter-communion avec les Églises de la communion anglicane. À ce titre, les ministres ont capacité à servir l'une ou l'autre communauté selon les circonstances. Elle est aussi membre fondateur du Conseil œcuménique des Églises.

    L'Église vieille-catholique est active dans une vingtaine de pays et compte environ 500 000 fidèles. Le primat d'honneur est l'archevêque d'Utrecht. Une conférence épiscopale internationale se tient tous les deux ans.

    site : http://evangile.numeriblog.fr/la_petite_eglise_apostoli/

    source : wikipedia


    votre commentaire
  • illustration sonore : Bible orthodoxe en albanais - Lluka 1 (www.shqiptarortodoks.com)

    Theofan (Fan) Stilian Noli (pron. "Fann Nolyi", Qyteza, 6 janvier 1882 - Fort Lauderdale, 13 mars 1965) était un évêque orthodoxe et un homme politique albanais qui fut Premier Ministre et régent d'Albanie en 1924.

    Le 9 février 1908 à Brooklyn, à l'âge de 26 ans, Fan Noli est fait diacre. Et le 8 mars, Platon, évêque orthodoxe russe de New York, l'ordonne prêtre. Deux semaines plus tard, le 22 mars 1908, Noli célèbre pour la première fois la liturgie en albanais dans le Knights of Honor Hall de Boston, transformée en Église Orthodoxe Albanaise de Saint Georges (seuls les Croates pouvaient alors, dire la messe dans leur langue propre). Deux ans plus tard, il devint le premier évêque de cette nouvelle église.

    Le 1er août 1911, Noli part pour trois mois en Europe, inaugurer la célébration des messes en albanais dans les communautés de Kichinev, Odessa, Bucarest et Sofia.

    Le 12 avril 1937, le patriarche de Constantinople reconnaît officiellement son Eglise.

    source : wikipedia


    votre commentaire
  •     A l'automne 1798, cinq Quakers évangélisent les Sénécas Allegheny réfugiés à Burnt House après s'être coupés des Sénécas pro-britanniques, habitant près de Buffalo.
        C'est un interpête Quaker qui retranscrit les visions de Handsome Lake, en 1799. Se fonde alors la religion du Gai'wiio (gaïwiyou).

    Le livre sacré (en anglais uniquement) est consultable ici : http://www.sacred-texts.com/
    et téléchargeable en deux volumes, aditionné de photos et dessins ici : http://www.archive.org/

    A lire aussi (en français) : Bernadette Rigal-Cellard, “Le millénarisme d’Handsome Lake”. (La religion des Iroquois USA-Canada inspirée du Quakerisme).” (1998)
    http://classiques.uqac.ca/


    votre commentaire
  •  Sur le plan des principes, les quakers participent du mouvement religieux qui prône un rapport direct entre l'Homme et Dieu, remettant ainsi en cause la place du prêtre, intercesseur entre l'Homme et Dieu, dans toutes les Églises établies. Cette doctrine qui privilégie le rapport intime à Dieu explique que les quakers aient immédiatement été considérés comme des dissenters, des « non-conformistes », et persécutés par les tenants de l'Église anglicane.

    Dès lors, un quaker devient un chercheur (seeker), en quête d'une vérité qui ne peut se réduire à une appartenance ecclésiale. Le principe fondateur du quakerisme est la croyance en la bonté humaine, du fait de l'existence divine présente en chaque Homme. Cette présence divine est définie comme la « Lumière d'en haut » (inward light), qui peut s'apparenter à la révélation divine, la « Lumière intérieure » (inner light) et le « Christ intérieur » (Christ within), ce dernier s'identifiant au Christ de l'histoire.

    Refusant toute idée de prédestination, les quakers nient la valeur des sacrements, y compris le baptême. En conséquence, les cultes hebdomadaires sont simples, ne connaissant ni liturgie, ni sermon, ni rites extérieurs ; la prière silencieuse (quiet time) y est essentielle. Cet égalitarisme se retrouve dans le principe de l'égalité des sexes dans les affaires religieuses.

    Formés en congrégations, les quakers se réunissent au cours des assemblées mensuelles, (monthly meetings), une ou plusieurs assemblées forment une assemblée trimestrielle. Les assemblées trimestrielles ou semestrielles, en fonction de l'implantation géographique de la société, se forment en une assemblée annuelle (yearly meeting). Toutes les décisions concernant la discipline et l'administration de la société y sont prises à l'unanimité, à égalité de sexe et d'âge.

    source : http://fr.ca.encarta.msn.com/encyclopedia_761558415/quakers.html


    1 commentaire