• Souvret (1913)

    Souvret (1913)

    Adresse : rue de l'Avenir 30 (entre la N582 et la N583, vers Forchies-la-Marche) - 6182 Courcelles (Souvret)


    Agrandir le plan

    Style : néo-roman, éclectisme

    Panneau : LECTURE DE L'ENSEIGNEMENT DU PÈRE
    tous les dimanches à 10 heures
    et les 4 premiers jours de la
    semaine à 19 heures
    OPERATION GENERALE
    les 4 premiers jours de la
    semaine à 10 heures
    Tout le monde est reçu
    gratuitement

    Temple sans photo

    Date de consécration (par Mère) : 22 septembre 1913

    Anecdote : c'est le premier des trois temples de la région de Charleroi avec Jumet (1919) et La Louvière (1933).
    Il est plus de onze heures lorsque Mère arrive au nouveau temple. Il y aura cinq Opérations dans le temples puis on lut les Dix Principes à l'extérieur. La cérémonie se termina à midi (Historique du Culte Antoinniste, p.63).


  • votre commentaire
  • source : cartocit1.wallonie.be


    votre commentaire

  • votre commentaire
  • SOUVRET, commune du canton et à 1 lieue 1/4 N. de Fontaine-l'Evéque, de l'arrondissement et à 1 lieue 3/4 0. de Charleroy, et à 7 lieues 1/4 E. du chef-lieu de la province.

    Elle est bornée an N. par la commune de Courcelles, a l'Е. par celles de Jumetz et Roux, an S. par le territoire de Monceau-sur-Sambre, et à l'O. par celui de Forchies-la-Marche.

    Cette commune ne comprend que son chef-lieu.

    Hydrographie : Un affluent du Piéton prend sa source sur le territoire ; il traverse le village et donne le mouvement à un moulin à farine. Il y a plusieurs petits étangs.

    sol : Elevé et plat, coupé par un grand nombre de coteaux. Le terrain est généralement argilo-sablonneux.

    Agriculture : Année commune on récolte six cent vingt-cinq rasières de froment, quatre cent cinquante de seigle, cinq-cents d'escourgeon, mille-quatre-vingts d'avoine, cinq cents de féveroles, cent quatre-vingts de pois, cent cinq de vesce, trois mille cinq cents de pommes de terre, quarante-cinq mille bottes de trèfle de cinq livres chacune, trois cents rasières de pommes de bonne qualité, moins de poires ; très-peu de fruits à noyau. — Prairies. potagers, houblonnières et vergers en petit nombre. — Point de bois ; il y a seulement une aulnaie d'une faible contenance. La culture des terres ne laisse rien à désirer. On remarque sur quelques point de petites parcelles de marais ou bas-prêt qu'on ne pourrait dessécher avec fruit. Il y a douze fermes. On comptait, eu 1830, quatre-vingts chevaux, quarante-cinq poulains, quatre-vingt-cinq bêles à cornes, quarante veaux, quatre-vingt-dix porcs, cent quatre-vingts moutons. Les basse-cours sont peuplées de poules, de pigeons, de canards. — Lièvres et perdrix en assez grand nombre. — Beurre et freinage.

    Population : Mille douze habitans, dont cinq cent vingt-cinq du sexe masculin et quatre cent quatre-vingt-sept du sexe féminin. En 1829, il y a eu trente-trois naissances, dix-huit garçons et quinze filles ; et trente-trois décès, quinze hommes et dix-huit femmes. Le nombre de mariages s'élève annuellement à sept ou huit.

    Habitations : Cette commune renferme deux cent vingt-deux maisons bâties en pierres et briques, couvertes partie en ardoises, partie en pannes et la plupart en chaume. Il y a une église et une école primaire.

    Commerce et Industrie : L'industrie agricole est une des principales ressource des habitans de cette commune. Un grand nombre d'individus de la classe ouvrière exercent au dehors les professions de cloutiers et briquetiers. Il y a deux moulin mus par vent, une brasserie et neuf distilleries agricoles de pommes de terre. — Quatre maréchaux ferrans, un charron, deux tonneliers, un bourrelier, un cirier.

    Routes et Chemins : Les chemins vicinaux sont praticables en toutes saisons.


    Dictionnaire géographique de la province de Hainaut (Philippe Vandermaelen) - 1833


    votre commentaire