• L'histoire

    Initiatives et Changement est né en 1938 d'un mouvement, les "Groupes d'Oxford", qui s'était développé notamment à Oxford et dans d'autres universités britanniques. En cette période de réarmement militaire, Frank Buchman, le fondateur, a proposé la vision d'un "monde sans haine, sans peur, sans égoïsme" et a lancé un mouvement de "réarmement moral et spirituel". Au lendemain de la seconde guerre mondiale, sous le nom de Réarmement moral, s'est développé un programme de reconstruction (morale et spirituelle) visant au rapprochement des anciens ennemis, notamment la France et l'Allemagne.

    Aujourd'hui, au début d'un nouveau millénaire, ce mouvement s'ayant donné le nom Initiatives et Changement en août 2001, est un réseau actif d'hommes et de femmes de tous âges, de toutes origines géographiques, culturelles ou confessionnelles, engagés dans le combat éternel pour la "transformation du monde".
    Frank Buchman, le fondateur

    Né le 4 juin 1878 en Pennsylvanie, aux États-Unis.
    En 1908, lors d'un séjour en Europe, il fait une profonde expérience dans une petite église anglaise. Le cours de sa vie en est complètement modifié.

    "Je me suis vu comme Dieu me voyait, une image bien différente de celle que je me faisais de moi-même, a-t-il raconté. J'ai compris que mon péché, mon orgueil, mon égoïsme, m'avaient séparé de Dieu. J'étais devenu le centre de ma vie. Mon gros "Moi" devait disparaître..."

    Buchman sent qu'il a mis le doigt sur quelque chose d'essentiel pour sa vie. La force de cette expérience le convainc que toute compromission sape le caractère et pèse sur les relations avec les autres. Que rigueur et vigueur morales sont les conditions premières de l'instauration d'une société juste. Il décide de consacrer le reste de sa vie à aider les autres, fondant son action sur l'échange de personne à personne et sur le témoignage personnel. Parmi ceux qu'il a ainsi connus et aidés se trouvent les fondateurs d'Alcooliques Anonymes. Si la naissance de ce mouvement est typique de la façon d'agir de Buchman, c'est la création, en 1946, du centre international de Caux, et le rôle que celui-ci joue dans la réconciliation de l'Europe, qui exprime le mieux le rayonnement de son action.

    En 1938, à la veille de la guerre, Buchman lance le Réarmement moral. "L'hostilité s'accumule entre les peuples, déclare-t-il lors d'une grande manifestation à Londres. Les rancoeurs et la peur nous coûtent tous les jours plus chers.(...) Le remède serait peut-être le retour à ces vérités si simples que nous avons souvent oubliées ou négligées: l'honnêteté, la pureté, le désintéressement et l'amour. La crise est essentiellement d'ordre moral. Il faut que les nations réarment moralement."

    Buchman sentait que les personnes qui avaient fait une expérience personnelle de foi renouvelée pouvaient œuvrer pour la solution des problèmes du monde. La philosophie du mouvement qu'il lance se base sur l'idée que le changement personnel peut déboucher sur le changement de la société. En mettant l'accent sur l'expérience plus que sur la doctrine, le Réarmement moral fournit un terrain d'action permettant à des personnes de convictions religieuses et politiques différentes de travailler ensemble sans renoncer à leurs croyances.

    Buchman a été décoré par plusieurs gouvernements, dont ceux de la France, de l'Allemagne et du Japon, pour son travail en faveur de la réconciliation. Il est mort en 1961.

    source : http://www.caux.ch/fr/reseau-histoire


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique