•     On peut imaginer que Louis Antoine abandonne l'idée du périsprit de la doctrine spirite, car n'étant pas visible par les sens, il en devient inutile de le nommer. De même pour tous ce qui a été développé par les Théosophes sur les multiples degrés d'élévation des corps astraux. Tout cela se résume pour le Père par les fluides.


    votre commentaire
  • Illustration : Raymond Lulle - Arbor scientie (1515)(source : gallica)

        L’Arbre de science, écrit à Rome entre 1295 et 1296, est une version de l’Art  sous forme d’encyclopédie, destinée à un public non universitaire. La différence existant avec les répertoires médiévaux qui contenaient tout le savoir, comme ceux écrits par Bartholomaeus Anglicus ou Vincent de Beauvais au XIIIe siècle, réside dans le fait suivant : Lulle n’eut pas recours à des catalogues systématiques de données (par exemple, des listes de constellations, d’animaux aquatiques ou de figures rhétoriques), mais décrivit le réseau de principes généraux qui explique la multiplicité de ce qui est réel. Son encyclopédie permet de ‘déduire’ les contenus concrets du savoir grâce au fait que l’Art est une méthode unique pour toutes les sciences. Dans ce sens, l’Arbre de science est une ‘nouvelle’ encyclopédie, qui se déploie à travers un symbolisme arborescent particulier.

    source : http://quisestlullus.narpan.net/fr/713_arbre_fr.html


    votre commentaire
  •     Le baron Karl (ou Carl) Ludwig von Reichenbach est un chimiste  allemand, né le 12 février 1788 à Stuttgart et mort le 19 janvier 1869 à Leipzig.
        Il obtient son doctorat à l’université de Tübingen. De 1821 à 1834, il fonde la première compagnie des forges modernes d’Allemagne d’abord à Villingen-Schwenningen, puis à Hausach et enfin à Baden. Il établit aussi plusieurs usines en Moravie.
        Il est l’auteur de Das Kreosot (1833), Geologische Mitteilungen aus Marhen (1834), Die Dynamide des Magnetismus (1840).
        Il découvre la paraffine en 1830, la créosote en 1833 et la force de l'Od.
        Le baron fut fasciné par la force vitale, qu'il appelait "od". Il écrivit plusieurs livres sur le sujet : Odisch-Magnetische Briefe (1852), Der sensitive Mensch und sein Verhalten zum Ode (1854), Odische Erweiterungen (1856), Köhierglaube und Afterwissenschaft (1856), Aphorismen über Sensibilität und Od (1866) et Die Odische Lohe (1867). "Od est le mot capable d'exprimer la dynamique d'une force qui, avec une puissance qui ne peut être interrompue, pénètre rapidement chaque chose et court à travers tout l'univers."

        A partir de 1841, il dédie son étude aux zones frontalières de la science. L'objectif de ces enquêtes a été la force de vie Od (de Odin). Od est pour lui une force similaire au magnétisme. Dans ses études, Reichenbach a fait valoir que les gens de talent, qu'il a appelé sensibles (Sensitive), peuvent observer dans les salles obscures la faible luminosité des aimants. La proximité avec le mesmérisme, et le fait que d'autres chercheurs (dont Jöns Jakob Berzelius et Gustav Theodor Fechner), les expériences de Reichenbach n'ont été répétées, ce qui lui valu de vives critiques, et le fit, dans ses dernières années, de plus en plus amer.

    source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Karl_von_Reichenbach
    http://de.wikipedia.org/wiki/Karl_von_Reichenbach


    votre commentaire

  • LA LANGUE HÉBRAÏQUE RESTITUÉE

                    Dans cet ouvrage, Fabre énonce quelques réalités sur la Langue Hébraïque qui sont loin d'être reconnues aujourd'hui, que ce soit des hébraïsants comme des linguistes. Ce qui provoque de nombreux retards dans la compréhension des Textes.

                    Je ne fait que citer les points sur lesquels il faudra que la "doxie" actuelle change…

        L'hébreu est le pure idiome égyptien sorti des Temples Égyptiens.

        ¨      Puissance du signe : En hébreu les signes ou lettres ont gardé toute leur puissance

        ¨      Racines bilitères : Ces signes forment des racines qui sont toujours composées de Deux lettres, au delà ce sont des racines composées. Les racine trilittères sont une innovation du moyen age, à l'exemple des grammairiens arabes.

        ¨      la grammaire  est fondée sur le nom,  et il n'y a qu'un  verbe unique, le verbe ÊTRE, c'est une image de la Création;

        ¨      Il existe sept voyelles en hébreu  } U Y Y R W D soit A - E - O - Ou - H - I - ,A

        ¨      Les trois sens , propre, symbolique et hiéroglyphique : selon la méthode de Fabre c'est dans la grammaire,  par la puissance du signe et l'étymologie que ces trois sens sont signalés. Nous avons une méthode très rigoureuse et reproductible. Est-il utile de signaler à quel point la rigueur  et la précision sont  les qualités de l'hébreu.

        ¨      La traduction des 10 premiers chapitres de la Genèse – issu de clairvoyants – et les nombreuses notes explicatives de Fabre, permettent de rendre le sens profond du Texte et de faire saisir ce qu'a réellement dit Moïse ( MoShE ). C'est une lutte contre tous les traductions plus ou moins fausses et honnêtes- Fabre donne  les moyens de faire  nos vérifications et d'avoir notre propre démarche, et d'acquérir sa propre connaissance.  aller directement à la source pour comprendre ce qui est vraiment dit, découvrir que c'est un véritable enseignement, le cheminement de  l'humain dans la Création

        ¨      Enfin la traduction du premier mot BeRÆShITh,  entraîne toute la compréhension de la suite de la Cosmogonie. C'est une Création en Principe, où est mis en place tout ce qui sera nécessaire pour une Création manifestée. 

                    Les scientifiques ne peuvent entrer dans le texte, ils font un travail phénoménal mais tautologique parce qu'ils se refusent à comprendre que ces textes sont des textes écrits par  des confréries de clairvoyants, et non par des tribus de  sauvages et barbares. De ce point de vu, il ne sert à rien de chercher ces explications ultra matérialistes et autres inter influences, qui ne rendent jamais compte de l'aspect spirituel de cet Enseignement qui pour leur  gouverne, ne vieilli pas d'une ride.

        ¨      Voici quelques réflexions parmi des dizaine d'autres :

                    ADaM n'est pas un petit bonhomme avec une feuille de vigne, mais l'homme universel le "Règne humain" le 4me règne, car l'Humanité si elle tient des trois autres règnes n'est pas seulement animale. Certains humains se croyant animaux se conduisent d'ailleurs comme tel. Rappelons qu'Il est crée mâle et femelle…

                     Il n'y a pas de Jardin d'Eden, pas de pomme, le serpent n'en est pas un , il n'y a pas de péché originelle dont la femme serait responsable et dont il faudrait la punir… Il y a une Éternité postérieure, dans laquelle un espace-temps débute, où se trouve placé le règne humain. ÆDam voit ses potentialités d'être autonome,  développées en principe, pour cela il faut d'abord une faculté volitive ÆiShaE,  tentée par la connaissance et le changement,  et induite par une "passion cupide", égocentrique :  le serpent…autre faculté  et une faculté intellectuelle ÆISh qui intellectualise ce qui se passe…

                     C'est ainsi qu' ÆDaM va devenir un Être indépendant, autonome et libre de ses choix… C'est le grand acte d'amour du  Créateur, d'accepter et de pousser la Création  et ADaM à vivre leur vie propre. Il n'y a pas péché il y a acte d'amour, d'évolution.

        Tout cela vient directement de Fabre d'Olivet, comment ne pas y jeter un œil ? 


    La langue hébraïque restituée et le véritable sens des mots hébreux rétabli et prouvé par leur analyse radicale. [1ère partie] / , ouvrage dans lequel on trouve réunis : 1°une dissertation... sur l origine de la parole... 2°une grammaire hébraïque... 3°une série de racines hébraïques... 4°un discours préliminaire. 5°une traduction en français des dix premiers chapitres du Sépher, contenant la Cosmogonie de Moyse,... par Fabre d Olivet
    La langue hébraïque restituée et le véritable sens des mots hébreux rétabli et prouvé par leur analyse radicale. [1ère partie] / , ouvrage dans lequel on trouve réunis : 1°une dissertation... sur l origine de la parole... 2°une grammaire hébraïque... 3°une série de racines hébraïques... 4°un discours préliminaire. 5°une traduction en français des dix premiers chapitres du Sépher, contenant la Cosmogonie de Moyse,... par Fabre d Olivet
    Source: Bibliothèque nationale de France


    La langue hébraïque restituée et le véritable sens des mots hébreux rétabli et prouvé par leur analyse radicale. [2ème partie] / , ouvrage dans lequel on trouve réunis : 1°une dissertation... sur l origine de la parole... 2°une grammaire hébraïque... 3°une série de racines hébraïques... 4°un discours préliminaire. 5°une traduction en français des dix premiers chapitres du Sépher, contenant la Cosmogonie de Moyse,... par Fabre d Olivet
    La langue hébraïque restituée et le véritable sens des mots hébreux rétabli et prouvé par leur analyse radicale. [2ème partie] / , ouvrage dans lequel on trouve réunis : 1°une dissertation... sur l origine de la parole... 2°une grammaire hébraïque... 3°une série de racines hébraïques... 4°un discours préliminaire. 5°une traduction en français des dix premiers chapitres du Sépher, contenant la Cosmogonie de Moyse,... par Fabre d Olivet
    Source: Bibliothèque nationale de France


    source : http://moche-fabredolivet.com/fabredolivet2.htm#LA%20LANGUE


    votre commentaire
  •     Et nous dirons : la Matière et la Substance organique, loin d'être la même chose, sont le contraire. La Matière est un rejet, un Caput mortuum, un excrément inorganique, amorphe, de la substance organique et morphique. Mais, à peine excrémentée d'un Organisme antérieur, à peine chaos et matière, elle est reprise par les Forces en travail dans les milieux d'organisation. Leur activité entraîne de nouveau son inertie, à sortir de sa condition de matière chaotique, et à rentrer dans celle de substance définie dans un corps, et qualifiée dans une forme. Car, l'état de corps n'implique nullement l'état matériel, mais, au contraire, celui de substance et de forme en fonction d'harmonicité et d'organicité spécifiques.
        Un morceau de fer ou de quelque minéral que ce soit n'est pas de la Matière, car celle-ci est inorganique et amorphe, tandis que le métal ou le minéral est complètement organisé selon son espèce, chacune caractérisée par une arithmologie et par une morphologie spéciales. Cette arithmologie correspond aux équivalents des chimistes, et cette morphologie à l'architecture moléculaire ou cristallométrique des physiciens.
        De plus, l'harmonisme et l'organisme des métaux et des minéraux en eux-mêmes sont exactement correspondants à leurs relations avec les Règnes végétal, animal, hominal et cosmique y compris les gaz par l'occlusion, les forces par la conductibilité, et tout le reste de leurs rapports connus ou non.

    Saint-Yves d'Alveydre, L'Archéomètre,
    clef de toutes les religions & de toutes les sciences de l'Antiquité,
    Seconde partie- La Sagesse de Dieu et le Christianisme,
    Chapitre premier- La voie,
    II- Les Critères constitutifs de la Mathèse,
    Second critère (suite), Second degré : Comparatif, p.57
    source : Gallica


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique