• La Révélation, L'existence de Dieu est la négation de la matière & l'existence de celle-ci la négation de celle de Dieu (p.170)

        Comment raisonner son imperfection ? Est-il admissible que l'effet d'une loi naturelle puisse se modifier et agir contrairement à sa nature ? Un pommier peut-il ne plus vouloir porter des pommes et porter des poires ?
        Une glace ne rend-elle pas exactement l'image de ce qui est exposé devant elle, pourrait-elle contrefaire son reflet et celui-ci par la suite redevenir naturel et se perfectionner, c'est-à-dire contrarier sa nature ?

    La Révélation, L'existence de Dieu est la négation de la matière & l'existence de celle-ci la négation de celle de Dieu, p.170


    votre commentaire
  • La Révélation, L'existence de Dieu est la négation de la matière & l'existence de celle-ci la négation de celle de Dieu (p.168, §2)

     

        Pourquoi est-il dit : "sans épreuve, point d'avancement ?" Parce qu'il faut sentir le mal pour en surmonter la vue. Le bien ne peut s'y assimiler, pas plus que la vérité à l'erreur.

    La Révélation, L'existence de Dieu est la négation de la matière & l'existence de celle-ci la négation de celle de Dieu, p.168, §2


    votre commentaire
  • La Révélation, L'existence de Dieu est la négation de la matière & l'existence de celle-ci la négation de celle de Dieu (p.168, §1)

        Rien ne peut être révélé par le doute parce qu'il n'est que mensonge ; nous lui devons la douleur dont nous ne pouvons être atteints que par son intermédiaire, parce que la matière qui en est la conséquence nous met dans l'obligation de respecter ses lois aussi longtemps que nous croyons qu'elle existe. Le doute nous l'impose pour autant que la foi nous manque.

    La Révélation, L'existence de Dieu est la négation de la matière & l'existence de celle-ci la négation de celle de Dieu, p.168, §1


    votre commentaire
  • La Révélation, L'existence de Dieu est la négation de la matière & l'existence de celle-ci la négation de celle de Dieu (p.167)

     

        Si nous palpons la matière avec de la matière, le doute nous dit qu'elle existe ; mais la ressentant de moins en moins, à mesure que nous progressons, nous nous en trouvons débarassés en partie ; c'est ce qui nous démontre le degré de notre élévation.

    La Révélation, L'existence de Dieu est la négation de la matière & l'existence de celle-ci la négation de celle de Dieu, p.167


    votre commentaire
  • La Révélation, L'existence de Dieu est la négation de la matière & l'existence de celle-ci la négation de celle de Dieu (p.166-67)

     

        Dieu dans sa bonté permettrait-Il de nous imposer la matière que pour aller à Lui, puisque c'est de ce fardeau que découlent toutes nos souffrances ? Ne donnerait-Il pas sujet de Le haïr plutôt que de L'aimer ? Si elle existe, elle ne peut venir que de Dieu. Il est alors l'auteur de tout ce qui nous afflige. Mais pourrait-il surgir d'une bonté infinie, la moindre parcelle de mal ? Dieu peut-Il avoir fait une telle action, créer la matière qui nous accable ? Soyons plus catégoriques : si la matière existe, Dieu ne peut exister.

    La Révélation, L'existence de Dieu est la négation de la matière & l'existence de celle-ci la négation de celle de Dieu, p.166-67


    votre commentaire
  • La Révélation, L'existence de Dieu est la négation de la matière & l'existence de celle-ci la négation de celle de Dieu (p.165)

        Si instruit qu'il soit, le sceptique n'ignore pas qu'il est imparfait.

    La Révélation, L'existence de Dieu est la négation de la matière & l'existence de celle-ci la négation de celle de Dieu, p.165


    votre commentaire
  • La Révélation, L'existence de Dieu est la négation de la matière & l'existence de celle-ci la négation de celle de Dieu (p.165-66)

     

        S'il était purement matériel, pourrait-il exister en lui le moindre atome d'imperfection ? Oserions-nous lui demander de quoi il est composé, car il ne peut être pur s'il se dit imparfait ? C'est la preuve qu'il y a en nous bien autre chose que de simples organes.

    La Révélation, L'existence de Dieu est la négation de la matière & l'existence de celle-ci la négation de celle de Dieu, p.165-66


    votre commentaire
  • La Révélation, Dieu pourrait-il avoir créé la souffrance ? (p.164, § 3)

        A mesure que nous traversons les tissus de la matière, nous nous sentirons grandir dans la foi, jusqu'à ce qu'un jour nous nous trouvions réunis fraternellement, les uns dans les autres, au sein de Dieu.

    La Révélation, Dieu pourrait-il avoir créé la souffrance ?, p.164, § 3


    votre commentaire
  • La Révélation, Dieu pourrait-il avoir créé la souffrance ? (p.164, § 2)

        Ne nous défions jamais que de nous-mêmes ; ne nous laissons pas pénétrer par le doute, car il aurait bientôt fait des ravages chez nous et nous vaudrait de grandes souffrances. Tâchons de comprendre la nécessité des épreuves, que notre intelligence se garde de les détourner en nous faisant sortir de la réalité.

    La Révélation, Dieu pourrait-il avoir créé la souffrance ?, p.164, § 2


    votre commentaire
  • La Révélation, Dieu pourrait-il avoir créé la souffrance ? (p.163) 

     

        Son cœur palpite parce qu'il obtient l'amour pour fraterniser avec ses semblables ; bien que croyant en Dieu, nous ne l'obtenons pas facilement.

    La Révélation, Dieu pourrait-il avoir créé la souffrance ?, p.163


    votre commentaire
  • La Révélation, Dieu pourrait-il avoir créé la souffrance ? (p.162-63)

        Si l'homme se trouve parfait, cette matière raffinée qui lui donne la pensée doit le rendre toujours certain, à même de résoudre toute question sans se tromper, en un mot, infaillible. Sans la certitude, comment peut-il affirmer qu'il est composé uniquement de matière ? Si nous ne sommes pas certains, n'est-il pas de notre devoir de nous convaincre de la réalité ?

    La Révélation, Dieu pourrait-il avoir créé la souffrance ?, p.162-63


    votre commentaire
  • La Révélation, Dieu pourrait-il avoir créé la souffrance ? (p.162)

        Demain nous appartient-il ? Si nous quittons inopinément cette vie, ne serons-nous pas dépourvus de toute ce qui pourrait nous être utile ?

    La Révélation, Dieu pourrait-il avoir créé la souffrance ?, p.162


    votre commentaire
  • La Révélation, Dieu pourrait-il avoir créé la souffrance ? (p.161) 

     

       Nous avons bien un germe de croyance mais insuffisant pour nous faire comprendre que la matière est opposée à la foi, à l'amour et par conséquent à toute la question morale.

    La Révélation, Dieu pourrait-il avoir créé la souffrance ?, p.161


    votre commentaire
  • La Révélation, Dieu pourrait-il avoir créé la souffrance ? (p.160)

        Nous devons considérer ce monde comme une école où nous apprenons à aimer.

    La Révélation, Dieu pourrait-il avoir créé la souffrance ?, p.160


    votre commentaire
  • Animaux, excrément de notre imperfection

        Une preuve de ce que j'ai dit tantôt que les anciennes croyances avaient fait de l'animal leur Dieu, c'est que nous sommes animaux nous-mêmes. [...]
        L'animal n'est que l'excrément de notre imperfection ; voyons où il prend naissance, nous en trouverons la raison ; il est facile de savoir d'où il provient.
        Notons bien que les animaux n'ont pas une individualité comme on pourrait le supposer ; ils sortent en grand nombre de la même individualité dont ils se détachent partiellement pour faciliter le développement de l'ensemble. S'ils devaient s'élever jusqu'à l'état humain et continuer progressivement, il y a longtemps que le monde en regorgerait. Il en faut des milliards pour composer une individualité qui se déploie dans l'incarnation, mais au fur et à mesure que ces êtres se développent, ils se restreignent de plus en plus et à la suite de multiples existences, ils se réduisent, par sélection, à l'unité. Voilà comment se forment les différentes espèces d'animaux. Ils correspondent à notre imperfection qui est seule leur raison d'être, car nous devons savoir que l'animal n'existe qu'en apparence. Ne croyons pas que nous passons par le règne animal, il n'en est pas ainsi ; il nous prépare seulement les éléments nécessaires à la formation de notre individualité apparente ou autrement dit matérielle.

    La Révélation, Unité individuelle de l'ensemble, p.XI-XII

        Que comprendre : d'un côté "nous sommes animaux nous-mêmes", et de l'autre "Ne croyons pas que nous passons par le règne animal, il n'en est pas ainsi".

        Par notre aspect, pour le Père nous sommes un animal ("individualité apparente ou autrement dit matérielle"), mais dans notre filière des incarnations, nous ne passons pas (comme le croient les Bouddhistes et Hindouistes) par d'autres espèces d'animaux pour progresser. Car pour le Père, nous progressons toujours : si arrivé à l'état d'Humain, nous repassions par l'état d'espèces autres qu'humains, alors nous régresserions. Ce qui ne peut être vrai pour le Père.


    votre commentaire
  • La Révélation, La loi humaine comparée à la loi de la conscience, p.159-60    Nous avons raisonné la vertu et dit qu'il faut posséder la foi pour la comprendre, que celui qui la possède l'ignore, parce qu'elle est un instinct. Revenons à l'homme qui le premier a douté de lui-même en doutant de sa nature. S'il avait su qu'il était une parcelle de Dieu, il n'aurait pas douté. Progresser c'est surmonter cette matière, en effacer la vue, acquérir les vertus ; quand nous les posséderons, nous les ignorerons, nous serons réellement tout amour, face à face avec Dieu, Dieu Lui-même. Cet amour est tout différent de celui que nous nous imaginons ; il nous réunit tandis que l'autre nous fait marcher dos à dos, haine contre haine. Rentrer dans cette réalité, c'est rentrer dans l'amour et ne faire tous ensemble qu'un seul ; là est le bonheur.

    La Révélation, La loi humaine comparée à la loi de la conscience, p.159-60


    votre commentaire
  • La Révélation, La loi humaine comparée à la loi de la conscience, p.158-59    Nous disons que la matière n'existe pas parce que nous en avons surmonté l'imagination.
        Nous en trouvons la preuve dans la guérison de maladies : un guérisseur quelque peu expérimenté sent la foi du malade et peut lui dire : " Vous êtes guéri ". Il coupe littéralement le fluide qui le terrassait, c'est-à-dire son imagination ; il ne va pas directement au mal mais à sa cause. Voici une constatation qui peut être grandement utile à ceux qui sont au contact de personnes souffrantes : certaines sont accablées de s'imaginer qu'elles ont une maladie grave, qu'il va leur survenir quelque désagrément. Cette pensée les tourmente moralement ; or toute personne qui présume avoir telle ou telle affection, souffre atrocement ; c'est la preuve qu'elle ne l'a pas, car si elle en était réellement atteinte, elle n'en souffrirait pas moralement puisqu'il n'y a que le doute qui puisse nous accabler ; dans la vérité il n'y a pas de souffrance morale.

    La Révélation, La loi humaine comparée à la loi de la conscience, p.158-59

    Nota bene : ce raisonnement est à rapprocher de l'effet placebo, et de la somatisation.


    votre commentaire
  • La Révélation, La loi humaine comparée à la loi de la conscience (p.157)

        La foi annule toute loi que nous impose la matière, notre imperfection de laquelle nous sommes l'esclave.

    La Révélation, La loi humaine comparée à la loi de la conscience, p.157


    votre commentaire
  • La Révélation, La loi humaine comparée à la loi de la conscience, p.156

        Quand elle n'est pas l'instrument de la conscience, l'intelligence se développe dans le vice ; tandis qu'elle devrait être la loi vivante, le reflet de celles qui ont été révélées pour servir d'exemple aux moins avancés ; voilà de quelle façon elle se pénètre plutôt du mal que du bien.

    La Révélation, La loi humaine comparée à la loi de la conscience, p.156


    votre commentaire
  •     La Révélation, La loi humaine comparée à la loi de la conscience (p.155, § 1)

     

     

    Tout ce qui provient de l'intelligence n'est que de la malice, s'il n'est basé sur la conscience.

    La Révélation, La loi humaine comparée à la loi de la conscience, p.155, § 1


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique