• Temple de Verviers (Journée du Patrimoine en Wallonie, 2016)

    TEMPLE ANTOINISTE DE LA RUE DES JARDINS
    Le chemin vers la conscience
    Verviers - Liège

        C'est un temple sans artifices, sans décor pour une religion qui se veut d'abord une philosophie de vie, tolérante, transcendantale et qui croit en la réincarnation, chez les humains seulement. Le temple du culte antoiniste de Verviers indique au-dessus du portail d'entrée la date de 1914, année au cours de laquelle de nombreux lieux de culte furent construits par les adeptes du mouvement spirituel fondé par le Montois Louis-Joseph Antoine. Le temple est surmonté d'un clocher, sans cloche. A l'intérieur, les murs sont peints en vert. Les vitraux sont discrets, abstraits et aucune image ni symbole ne viennent perturber la méditation. Sauf sur ce qui ressemble à une chaire de vérité : y apparait l'arbre qui, pour le mouvement, symbolise le lien entre la conscience et la matière. On compte encore une trentaine de temples en Belgique et autant en France. C'est une religion discrète, marginale, qui refuse le prosélytisme. « On ne défend rien et on n'impose rien », résume le Frère Ely Schaffrand qui gère le temple de Verviers, mais n'y habite pas. Ils puisent leur foi dans les dix préceptes de Père Antoine, dix préceptes grâce auxquels l'individu peut accéder à la conscience et se libérer de la matière. Le culte est très simple et relativement court. Un temps pour la prière et la méditation pendant lequel on se relie au Père et un temps pour la lecture de ses enseignements, des textes lus sans commentaires. « Dans le temps, les gens se réunissaient à la sortie du temple pour parler et commenter, mais c'est ce qu'il ne faut pas faire, car chacun a sa vérité. »

    Journée du Patrimoine en Wallonie, 2016
    http://docplayer.fr/80262284-Journees-du-patrimoine-en-wallonie.html


    2 commentaires
  • Temple de Spa (Inscription au patrimoine comme monument)

    Temple Antoiniste de Spa

    Adresse principale : Avenue du Père Antoine 2, SPA (Spa)

    Bien inscrit comme : Monument

    Justification
    Ce bien répond au(x) critère(s) suivant(s)
    Authenticité
    Typologie

    Ce bien présente l'(es) intérêt(s) suivant(s)
    Architectural

    Notice
    À l'angle de la rue de la Géronstère, précédé d'un petit jardinet, temple antoiniste de style éclectique d'inspiration néo-gothique inauguré le 28 juin 1931. Construction en briques et calcaire accessible à la travée centrale, datée de 1931, par un portail en arc brisé protégé par une marquise d'origine et surmonté d'une dalle peinte portant l'inscription : "CULTE/ANTOINISTE". À gauche du portail, le sanctuaire est éclairé par deux hautes baies ogivales encore pourvues de leurs de châssis à petits bois; frise d'arcatures sous la corniche. À droite, la maison du desservant présente deux travées sur deux niveaux percées de baies ogivales plus petites. Toit à deux versants de tuiles. Vers la rue de la Géronstère, pignon essenté de zinc daté de 1931.

    Bibliographie :
    BOUCHOMS A., s.d. Les lieux de culte à Spa, Spa, Centre culturel de Spa.

    Auteur(s) de la prospection (2015) : Bénédicte DEWEZ, Flavio DI CAMPLI

    source : http://lampspw.wallonie.be/dgo4/site_ipic/index.php/fiche/index?sortCol=2&sortDir=asc&start=0&nbElemPage=10&filtre=&codeInt=63072-INV-0088-01


    votre commentaire
  • Temple de Tournai (Inscription au patrimoine comme monument)

    Ensemble monumentale composé d'un Temple Antoiniste et de quatre habitations mitoyennes construits simultanément en 1938 dans le style modernsite tendance géométrique. 

    Adresse principale : Rue de la Borgnette 3-9 et 11, TOURNAI (Tournai)

    Bien inscrit comme : Ensemble architectural et Monument

    Justification
    Ce bien répond au(x) critère(s) suivant(s)
    Intégrité et Authenticité
    Typologie

    Ce bien présente l'(es) intérêt(s) suivant(s)
    Social et Architectural

    Notice
    Ensemble architecturale de quatre habitations mitoyennes de style moderniste construites en 1938 tout comme le temple Antoiniste voisin. Sous des toitures plates, chaque habitation développe sur deux niveaux deux travées irrégulières à dominante horizontale. Les façades se singularisent par le jeu en relief de la brique formant des motifs géométriques et par le contraste chromatique entre la brique et les zones enduites et peintes en blanc. Le jeu chromatique du n°9 disparu suite à la mise en peinture uniforme de la façade. Au n°7, 5 et 3 les châssis d’origine sont encore en place.

    Temple de Tournai (Inscription au patrimoine comme monument)

    Temple Antoiniste de style Moderniste construit en 1938. Construction en briques et béton couverte d’une toiture en bâtière. Façade pignon de deux niveaux de trois travées à tendance géométrique. Les éléments architectoniques linéaires en béton peints en blanc et en pierre calcaire animent et structurent la façade au niveau des baies et contrastent avec la brique. Mise en évidence de la travée d’entrée avec le portail surmonté d’une verrière à structure de béton.

    Auteur(s) de la prospection (2015) : Florence MICHOTTE

    source :
    http://lampspw.wallonie.be/dgo4/site_ipic/index.php/fiche/index?codeInt=57081-INV-1503-01
    http://lampspw.wallonie.be/dgo4/site_ipic/index.php/fiche/index?codeInt=57081-INV-1504-01


    votre commentaire
  • Temple Antoiniste de Tournai (octobre 2018)(Wikipedia, photo par Europe22)

    une photo d'Europe22 (source : Wikimedia) récente (octobre 2018) montre le lamentable état de délabrement du temple Antoiniste de Tournai.


    votre commentaire
  • Signature de Nicolas Joseph Jacquemain, bourgmestre de Flemalle-Grande

        Né le 27 messidor an VI (15 juillet 1798) à Flémalle-Grande, alors Département de l'Ourte, 1° République française (Directoire)
        Décédé le 27 juin 1879 à Flémalle-Grande, Province de Liège, Belgique, à l'âge de 80 ans
        Tailleur de pierres (comme Otto Dargent), Bourgmestre-Négociant.
        Marié le 6 septembre 1821 à Flémalle-Grande, alors Province de Liège, Royaume-Uni des Pays-Bas, avec Jeanne Catherine NIZET (1800-1832).

        Il ne semble pas avoir de relation de parenté avec Louis Jacquemin, instituteur à Flemalle-Grande, même si le nom de famille s'écrira tantôt Jacquemin tantôt Jacquemain.


    votre commentaire