• Mgr Chollet - L'occultisme (1923)

    Auteur : Mgr Chollet, archev. Cambrai
    Titre : L'occultisme
    Les Questions actuelles : La Voix des Evêques. - Les périls actuels de notre foi aux fins dernières
    La Documentation Catholique, Tome IX, 17 février 1923, pp.387-401
    en ligne : https://archive.org/details/ladocumentationc09pariuoft

        Évoqué en note par M. le chanoine E. Leroux, dans "Antoine le Guérisseur, sa vie, ses guérisons, ses idées" (1925, p.4), disant que "Mgr Chollet, archevêque de Cambrai, a jugé nécessaire de faire spécialement mention des extravagances doctrinales de l'Antoinisme." J. Schyrgens en parle également dans la Revue Catholique en 1924.

        En effet, ce n'est pas la crainte pour l'avenir des populations touchées par la Première Guerre mondiale qui fait envisager le pire à Mgr Chollet, mais le fait que "surtout dans les esprits ont surgi des problèmes aussi nombreux que les croix sur les tombes" (p.387). Pourtant, selon lui, "si les chrétiens possédaient parfaitement les enseignements de leur catéchisme, leur âme serait baignée de lumière et bercée par les consolations célestes, car la foi a des réponses très douces à toutes ces questions (p.387)".

        Il s'agit donc de mettre en garde contre la "distribution de borchures théosophiques, ou de réclames dans lesquelles on promet la guérison de toutes les maladies par la foi [...], des séances de spiritisme à la faveur desquelles le démon fait ses ravages [...], une végétation d'antoinisme" (p.389).

        L'Enseignement est ensuite signalé comme étant inspiré du diable, notamment par le fait d'être panthéiste (p.390), ce qui est à l'encontre de la Trinité (p.393). Mgr Chollet prétend que le culte de Père Antoine "se célèbre dans plus de ving salles par des milliers d'adeptes" (p. 391), sans que l'on sache s'il évoque là que son diocèse de Cambrai ou toute la France...

       Après avoir critiquer les thèses occultes sans les avoir comprises, Mgr Chollet passe à la réponse de la foi catholique aux problèmes de l'au-delà, en ignorant que la foi catholique n'offre aucune réponse valable, ce qui amène la population à la chercher ailleurs. 


    votre commentaire
  • Auteur : Paul Wyss
    Titre : Un mouvement gnostique dans la Belgique contemporaine : l'Antoinisme
    Éditeur : Revue de théologie et de philosophie
    Année : 1918

        La table des matières du tiome sixième de 1918 annonce la publication dans son prochain fascicule de l'article Un mouvement gnostique dans la Belgique contemporaine : l'Antoinisme, par M. Paul Wyss.

        Il s'agit là certainement d'une première réflexion pour son livre "De l'Antoinisme, ou, le renouveau gnostique en Belgique", paru à Bruxelles en 1922.


    votre commentaire
  • Félix Rémo - Le pèlerinage des existences (1918)

    Auteur : Félix Remo
    Titre : Le pèlerinage des existences,
    Chaque vie est un songe entre deux infinis
    Editions : Librairie des Sciences Psychiques
    In-12 Carré. Broché. 342 pages.

     

        Félix Remo, ardent défendeur de la doctrine spirite, écrivit plusieurs ouvrages, fruit de son travail et de ses constatations.
        Ses ouvrages sont : Le Mystère de notre Existence, Le Pélerinage des Existences, La Traversée de la Vie.

     

    Commentaires du livre : Le Pélerinage des Existences
        Dans cet ouvrage, Félix Remo y aborde plus d'une trentaine de thèmes comme la survivance, la prière, l'amour, l'infini, la pensée, les vies passées, le choix du sexe. Il nous fait également un très bel exposé sur le bureau de Julia, un bel exemple d'entraide entre les deux mondes. Vous y trouverez également des propos sur les rêves, les animaux, la médiumnité, etc...

    source : https://www.cslak.fr/bibliotheque-edition/78-livres/1305-felix-remo-le-pelerinage-des-existences

     

    Le livre est disponible gratuitement sur le site cslak (Centre Spirite Lyonnais Allan Kardec) ainsi que sur le site de la BNF (gallica.bnf.fr).

     

    Dans le chapitre "La prière", ce grand spirite écrit :
        L’apôtre Antoine, de Jemeppe, estimait qu’appuyée sur la charité, la prière, ce refuge des angoisses du cœur, était la plus grande puissance que Dieu ait donnée à l’homme sur la Terre.


    votre commentaire
  • Sciences et Voyages n°9 (30 octobre 1919)

    Auteur : COLLECTIF
    Titre : Il y a chez nous, plus d'une religion curieuse, l'antoinisme
    Editeur : Science Et Voyages
    Parution : 01/10/1919   

     

        Le texte reste assez neutre et accompagné de plusieurs illustrations :
    Costumes et attitudes
    Les funérailles du fondateur
    - Temple de Monte Carlo
    Mère Antoine pendant une de ses Opérations

     


    votre commentaire
  • Léon Souguenet - Les montres belges (1904)

     

    Léon Souguenet - Les montres belges (1904)-1ère page

    Auteur : Léon Souguenet
    Titre : Les monstres belges
    Éditeur: Oscar Lamberty, Bruxelles
    1904 - 312 p. ; 21 cm

        Léon Souguenet (1871-1938), d’origine française, il vécut en Belgique. "Journaliste et écrivain doté d'une plume alerte et d'une verve extraordinaire", Extraits d’une brochure éditée à l’occasion du centenaire de la Fête des Arbres [http://www.esneux.be/site/loisirs_et_dec/histoire/index.php?ref_annu=1217&ref_annu_page=945].

     

    Recension :
                                              Les Livres

        Les Monstres belges, par Léon Souguenet (Oscar Lamberty, éd., Bruxelles, 3 fr. 50). — M. Léon Souguenet a cru devoir réunir en volume les articles de reportage qu'il signa jadis au Messager de Bruxelles du pseudonyme d'Ethérel. Et il a bien fait, car cet ensemble forme une vivante et très intéressante mosaïque où se découvrent les hommes et les choses de cette bonne Belgique. Certains de ces articles, tel La vieille femme qui traînait un petit lapin, sont des morceaux de la plus haute et de la plus fine émotion, qui nous font nous souvenir du prestigieux poète du Chemin du Soleil.
    L'Idée libre (Littéraire, artistique, sociale), Bruxelles, Paris, janvier 1904 (T7)

     

        L'auteur évoque le spiritisme à Gohyssart et Antoine le Guérisseur en 1902.

        Dans La Vie du Littérateur en Belgique, il répond en tant que Léon Souguenet à son double Ethèrel à la question de ce dernier "Faut-il se déraciner ?". Sa réponse est oui : "Je vois, pour Le Parisien, une nécessité urgente à ce qu'il se déracine. Qu'il vienne, par exemple, à Bruxelles; il y connaîtra l'isolement, le silence propices aux grandes choses ; il retrouvera les traces de Hugo, de Verlaine, de Rimbaud, de Baudelaire. Ignoré de tous, il négligera de parader, il ne risquera pas de devenir un cabotin. Sûr de ne pas « se vendre », il ne se pliera pas aux goûts de l'acheteur. S'il veut faire du journalisme, il aura des confrères honnêtes, capables d'user envers lui d'une divine fraternité aux jours de douleur, car dans la petite ville on ne se bouscule pas pour se manger ; on a le temps de s'aimer. Dois-je dire que de Bruxelles mon déraciné verra Paris natal embelli et tout arc-en-ciellé à travers le prisme du regret ?"


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique