• L'Unitif. Bulletin du Culte antoiniste, de 1911 à 1914.

    Paul Richard, The Eternal Wisdom (1922), citant "Antoine the Healer" à côté de grands philosophes de renom.

    Albert van der Naillen, auteur d'un petit livre en anglais racontant sa rencontre avec Louis Antoine, Most sacred revelations given to the world by Antoine the wonderful Belgian healer (1927).

    Georges Linze, Le Prophète influencé (1928)

    Léon Meunier, auteur proche de l'antoiniste qui a écrit un Essai de Catéchisme - Philosophie générale de l'Univers et de la Vie (1918), ...et la lumière luit dans les ténèbres (1923) et Le Vrai Message de Jésus (1929).

    Vital Coutin, desservant du temple de Saint-Étienne et auteur de Le Maître de la Grande Pyramide (1937).

    Paul Basiaux (pseud. Galamus, Paul Basiaux-Defrance, Jean-Marie Defrance), auteur de Réveil - L'Apôtre de Jemeppe et sa Révélation (1932) et de Un message de liberté - l'Évangile de Jemeppe-sur-Meuse, selon Galamus (1949) ainsi qu'une contribution dans la revue Wallonia (1910).

    Yves Montreuil, Aperçu sur l'Antoinisme, polycopié, s.d. H.Ch. Chéry dans L'offensive des sectes. indique un fascicule avec ce titre écrit en 1953 par le frère Albert Jeannin.

    A. Smet, l'Antoinisme, polycopié, 1976. Avec un travail de clarification des Dix principes que Régis Dericquebourg reproduit dans son livre.

    A propos du travail moral dans les cabinets de consultation, travail de groupe à Montegnée, Jemeppe-sur-Meuse, 1976.

    Soeur Yvette, Biographie du Père (évoqué par Alain Lallemand, Les sectes en Belgique et au Luxembourg, de 1994, mais non vendu dans les temples)

    Francis Kinet, Que deviennent-ils ? (1980), disponible notamment à la bibliothèque à côté du temple de Jemeppe.

    Mariem, De l'autre côté du mur, disponible également à la bibliothèque à côté du temple de Jemeppe.

    Jean-Marc Boffy, Louis Antoine et l’antoinisme. Données historiques rassemblées par le frère J. M. Boffy, document interne à l’antoinisme, 91 pages, 1997-2003.

    Jacques Cécius, franc-maçon et enfant d'antoinistes, auteur de Une religion de guérison, L'ANTOINISME et d'autres contributions sous forme d'articles (qui s'intéresse aussi au dorisme).

    Textes recopiés d'un document écrit prêté par le Frère Céleste LOBET, 21 pages.

    Que savez-vous du culte antoiniste ? (28 pages)

    Soeur Ghislaine DumontDémonstrations (3 volumes), édité par le culte antoiniste, Jemeppe-sur-Meuse, février 2003 (disponible à Jemeppe-sur-Meuse)

    Mise au point par le Représentant du Père, février 2009 : dernier travail réalisé par Soeur Ghislaine Dumont, Représentant du Père, désincarnée le 14 avril 2009. 42 pages.


    votre commentaire
  •     C'est le travail qui nous donne les connaissances et l'épreuve en fait notre savoir.

        En 1911 déjà paraissait les Fragments de l'Enseignement Révélé par le Antoine le Généreux, Jemeppe, F.Deregnaucourt, s. d. 18 cms (haut) x 13,5 ; 40 p. Cette brochure est composé d'extraits remaniés de la Révélation.

        Les Fragments que j'ai pu me procurer sur internet comportent également 40 pages. Mais ce fascicule, à couverture verte, est édité par l'Union des Associations Cultuelles Antoinistes Françaises. Cependant il contient également 40 pages et son format est le même. Il semble donc que cela soit une réédition des Fragments de 1911.

        Les évoquant dans notre billet sur Jacques Michel, Antoine, l'Antoinisme, les Antoinistes (1949), nous disions qu'ils étaient plus un résumé interprétant l'Enseignement que des extraits.
        En effet, prenons trois exemples :
    - Dans la chapitre Cause de la variété des partis et des groupes, on lit dans les Fragments : "Ceux d'entre eux qui recherchent la cause de toute chose s'élèvent plus rapidement et sont heureux de former une société nouvelle." Dans la Révélation, même chapitre, p.28, on lit : "Ceux d'entre eux qui évoluent plus aisément recherchent la cause et sont tout heureux de former une société nouvelle plus progressive".
    - Dans le chapitre suivant des Fragments, La loi humaine comparée à la loi de la conscience, on lit : "Nous n'avons aucune responsabilité si nous laissons faire chacun à sa manière, nous sommes dans la loi. Nous ne pourrions nous dispenser de respecter la loi humaine". Dans la Révélation, même chapitre, p.152 : "Nous n'avons jamais que la responsabilité de nous-mêmes. Si vous laissez agir chacun à sa guise, vous êtes dans la loi. Vous ne pourriez vous dispenser de vous conformer aux lois humaines".
    - Même chapitre, paragraphe suivant dans les Fragments : "La conscience doit nous diriger ; nous y conformons nos actes suivants notre développement sans nous rendre compte de son efficacité. Toute loi doit avoir la conscience pour base, c'est par elle qu'elle doit être établie". Dans la Révélation, 3e paragraphe : "Les lois nous servent à nous diriger ; le plus souvent nous y conformons nos actes sans nous rendre bien compte de leur efficacité. Toute loi doit avoir la morale pour base ; elle doit nous être révélée".
        Ajoutons que les réponses du Père sont introduites, non pas par 'Le Père', mais par 'Notre Père'.

        Voici les faits : les changements sont de plusieurs ordres : redécoupage des paragraphes, ajouts de virgules ou de points, déplacements de phrases, changements d'un mot pour un autre.
        Quelles conclusions en tirons-nous : Ces fragments ne respectent pas le travail moral de Mère qui disait : "Dites qu'on ne peut pas même changer une virgule à l'ENSEIGNEMENT. Celui qui voudrait le faire en aura des épreuves pour reconnaître ses erreurs. Ni le mot "croire"; ni aucun mot: qu'ils se contentent de se rassasier de l'amour qui en découle, sans se servire de l'intelligence pour le contrôler".
        Qu'on autorise une traduction est une chose (une traduction néerlandaise existe de longue date, une partie de la Révélation a été entreprise en allemand, en portugais, en italien, et Albert van der Naillen avait l'autorisation pour entreprendre une traduction anglaise, qui ne vit pas le jour pour cause de désincarnation), même si une traduction est une interprétation de l'original, mais dans le but de le diffuser plus largement, ce que le culte énonce dans ses statuts ("propagation et étude de l'enseignement antoiniste"). Mais il est étonnant qu'une interprétation en français ai pu être édité par le culte même. C'est d'autant plus regrettable que certains auteurs s'en servent pour construire un jugement sur la Révélation et l'oeuvre du Père à partir de ces fragments.
        Il semble cependant que ces Fragments ne soient plus en vente dans les temples, ce qui est heureux. Quand à l'Unitif de format journal, il se contente de citer de extraits de l'Enseignement, sans rien y changer.


    votre commentaire
  •  On remarque ici que le nom "Antoine" a été supprimé. Cela peut nous donner l'occasion de retracé l'évolution de la façon dont on nomma Louis Antoine.

        La Revue Mensuelle de l'Enseignement du Nouveau Spiritualisme est fondé par Antoine le Guérisseur en avril 1908. En juin 1908, le titre fut modifié en Revue Mensuelle de l'Auréole de la Conscience. En juillet 1908, le titre devient Revue Mensuelle de la Révélation : L'Auréole de la Conscience. Il restera tel jusqu'à la fin de la revue.
        La plupart des articles parus dans l'Auréole se retrouvent, revus et corrigés, dans la Révélation et le Couronnement de l'oeuvre révélée.

        Généralement la Révélation et le Couronnement se trouvent réunis en un seul volume, relié en toile noire ; sur le plat sont écrites en lettres blanches les indications suivantes : Culte Antoiniste. Révélation par le Père Antoine, ces derniers mots ayant remplacé Antoine le Guérisseur, ou Antoine le Généreux, figurant sur les premières éditions. Un carton collé sur la couverture de certains exemplaires porte Généreux, substitué à Guérisseur (cela vers 1911).
    Pierre Debouxhtay, Antoine le Guérisseur et l'Antoinisme, p.141.

       
        En 1929-1930, dans les publications du Culte Antoiniste, on remplaça les mots PÈRE ANTOINE par PÈRE. On fit même distribuer dans tous les temples des bandes de correction pour placer à cet effet dans les Enseignement et Développement (dans les chambres du temple de Jemeppe, on peut tomber sur un exemplaire biffé au crayon).
        Dans l'avenir, il est a souhaiter que la Révélation soit plus largement répandue et dépasse le cadre du Culte Antoiniste.
        C'est pourquoi lorsqu'on réimprimera l'Enseignement, il serait bon de faire deux livres :
    le 1er : l'Enseignement, questions et réponses par le Père.
    le 2e : le Couronnement.
    Frère Jean-Marc Boffy, Historique du Culte Antoiniste, p.72 et 89.

        Cette réimpression est en vente dans le temple de Jemeppe, reliée par une spirale, avec une couverture vert clair.
        Régis Dericquebourg l'explique comme évolution vers un culte charismatique, qui d'Antoine le guérisseur, devient Antoine le généreux, puis maître vénéré appelé le Père. Ce culte charismatique évoluera vers un cult ensuite, un culte centralisé à Paris et Jemeppe où chaque guérisseur a son propre charisme mais témoigne sa fidélité au Père (p.143).

        Il est a noté que la version néerlandaise, qui date de l'époque de Mère très certainement, porte l'inscription : Antoinistische leer - Openbaring door Antoine den Weldoener, en français Culte Antoiniste - Révélation par Antoine le Bienfaiteur. Mais aussi dans le corps du texte, de Hervormer der Menschheid (le Réformateur de l'Humanité), Antoine den Genezer (Antoine le Guérisseur), Vader Antoine (Père Antoine), et Antoine (au lieu de Le Père) précédant ses réponses.
        Dans la biographie du Père, on le surnomme "le Régénateur de l'Humanité", et dans l'Historique du Culte Antoiniste, on signale qu'on l'appela aussi un temps "Maître". En italien, il y a Rivelazione dei Dieci Principi di Dio dal Padre, et en allemand, on trouve : Offenbarung der zehn Prinzipien Gottes durch den Vater.


    votre commentaire
  •     Voilà comment nous sommes la loi, l'accusateur, le témoin et le juge de notre être. Si vous comprenez cette révélation, vous apprécierez mieux l'enseignement, car une seule pensée qui vous en échappe vous expose à le dénaturer, c'est sur l'arbre de la science qu'il repose entièrement, sa raison d'être seule, est la base de la révélation puisque je démontre la non-existence du mal par la non-existence de la matière dont il n'est que la conséquence.

    Le Développement de l'OEuvre Révélée, Arbre de la science de la vue du mal, le bien, interprété l'opposé de la réalité, p.265


    votre commentaire
  • Jacques Cécius, Une religion de guérison, L’ANTOINISME (à paraître), 2009

    première partie
    introduction - pourquoi ce livre ?
    naissance et jeunesse d’un prophète
    la première épreuve
    un cadeau du ciel
    le spiritisme
    l'initiation d'Antoine au spiritisme
    les Vignerons du Seigneur
    la condamnation
    la rupture avec le spiritisme
    le prophète de Jemeppe
    la religion nouvelle
    la désincarnation du Père
    l'œuvre de la Mère Antoine
    la liturgie, cause de la « rupture » entre temples belges et français
    la reconnaissance officielle du culte
    les guérisons
    quelques erreurs relevées dans divers ouvrages

    seconde  partie : la doctrine antoiniste
    les dix principes de dieu révélés par le Père
    la matière est une illusion
    la non existence du mal
    l’emblème antoiniste: "l'Arbre de la science de la vue du mal"
    notion antoiniste de la réincarnation
    l'origine de la vie
    l’éthique antoiniste
    quelques documents

    conclusion

    Merci à Jacques Cécius pour la primauté sur cet opuscule à paraître prochainement.

     

        Documentation précise et parfois de première main qui ne manque pas d'intérêt. M. Jacques Cécius qui est décédé maintenant me précisait vouloir mettre cette contribuation à disposition de toute personne qui le demande. À bon entendeur, salut !


    3 commentaires
  •     Frère Nihoul eut l'idée de ce bulletin d'information mensuel pour les antoinistes, éloignés de Jemeppe mais aussi les personnes désirant restés en contact avec l'Enseignement du Père sans pour autant se rendre au temple.
        Il fut lancer en septembre 1911 et compte 11 numéros du temps du Père, et on y lit des choses similaires à ce qu'on trouve dans le Développement (Il contient la plupart des articles que le Père ANTOINE avait publiés lui-même dans l’UNITIF, ensuite sept révélations inédites sur les lois, l’amour, le bien et le mal et la reprise d’un long passage extrait de la REVELATION même (L’ARBRE DE LA SCIENCE DE LA VUE DU MAL) - source : http://antoinisme-documentation.skynetblogs.be/post/3987684/lenseignement-antoiniste-quel-statut-).
        Ensuite, il décrivit les activités des groupes qui se constitués ainsi que les conseils de Mère, jusqu'en 1914, date d'arrêt de publication.
        Le mot unitif a pour sens : unité de l'ensemble des antoinistes.

    Pour les  principales traditions religieuses, la vie terrestre est un voyage spirituel, une quête spirituelle de la DIVINITE. Le but ultime est de retrouver DIEU.Dans les textes fondateurs des religions, y compris donc dans l’ENSEIGNEMENT Antoiniste, expriment en définitive  une conscience permanente de l'unité avec Dieu. C’est au fond l’enseignement de tous les prophètes exprimés de façon différentes.C’est ce qui explique le titre du bulletin d’information et d’éducation publié par le Culte Antoiniste à ses débuts : « L’UNITIf »La définition du mot « UNITIF » est «  qui unit en DIEU ». La vie unitive est la vie «  en union avec DIEU ».

    source : http://antoinisme-documentation.skynetblogs.be/post/5174882/lunitif-la-vie-unitive

     

    xCf. l'article du glossaire pour le sens commun du mot "Unitif."


    votre commentaire
  •     Ne vous trompez-vous pas en disant que j'ai lancé des brochures dans le monde ? Regardez les livres qui ont paru avec la mention d'Antoine le Guérisseur ou le Généreux, ils portent la signature des personnes qui ont recueilli tout mon enseignement, nous ne diront pas mes idées, mais bien la révélation qu'elles ont sténographiée dans le temple, qui démontre la réalité, les lois et leur raison d'être qui est la cause de toute chose. Voyant le désir de ces personnes de la répandre, j'avoue leur avoir prêté mon concours. J'en ai été vraiment heureux. Mais quant à le faire moi-même, il n'en est pas ainsi car je l'aurais certainement dénaturée ; il n'est pas bien difficile de le comprendre, l'intelligence en est seule compétente, mais n'ignorons pas que répandre la vérité ce n'est pas la propager ; je l'ai révélé : La vérité ne se propage jamais par elle-même, l'erreur seule de nos semblables voulant la déprécier, la met en relief, la sanctionne au lieu de l'anéantir et la propage dans la mesure où ils cherchent à la renverser. Ne redoutons pas la critique, ne ripostons pas à nos adversaires, ce serait leur donner raison, faire nous-mêmes de la vérité, l'erreur. Voilà où, mon cher Mr. M., la foi n'est pas bien interprétée parce qu'il faut en être pénétré pour la comprendre et celui qui la possède l'ignore ;lui parlez-vous de vertu, il en raisonnera avec vous sans savoir qu'il l'a acquise parce qu'elle recouvre son naturel, ce n'est pas la vertu qui vient en nous, c'est nous qui rentrons en elle.
    source : L'Unitif numéro 3, pp.13-14

        Donc la propagation est dû aux adeptes, c'est ce qui explique aussi la présence de majuscule tant pour le Père, que pour les pronoms s'en rapportant ou pour Mère, etc.
        D'ailleurs la biographie et le dernier chapitre que l'on trouve dans l'Enseignement, écris avec cette marque de déférence, sont les premiers articles de l'Unitif, donc du aux adeptes.


    votre commentaire
  • Louis Antoine et l'antoinisme

    Données historiques rassemblées par le Frère Jean-Marc BOFFY

    91 pages

    Edité en 2003 par le CULTE ANTOINISTE
    Etablissement d'Utilité Publique
    2, rue Rousseau
    4101 Jemeppe-sur-Meuse - Belgique


    votre commentaire
  • Voorrede
    Tien beginselen in proza, geopenbaard door Antoine den Weldoener

    Wet van het geweten
    De oorsprong van het leven
    De werkwijze van God
    Het niet bestaan van het kwaad
    De zedelijke wijding
    Het gebed
    De wetenschap en het geloof
    De kracht der gedachte
    Oorzaak der verscheidenheit van partijen en groepen
    Wetenschap en de psychische verschijnselen
    Het verstand en het geloof
    De verschillende richtingen van het leven en van het geluk
    Zoogenaamd Goddelijkewetten
    De belangeloosheid en het geloof
    Het wezen en de vorm
    Het geloof, de bescherming tegen booze gedachten
    De liefde en de solidariteit
    Het wezen of de schijn
    Het geloof en de liefdadigheid
    De zedelijke liefdadigheid
    Hoe wij wooruitgaan
    Het geloof en de liefde kunnen alleen door zedelijken arbeid verkregen worden
    Alles weten is alles liefhebben
    De materialist, de dweper en de ware geloovige
    Het gemeenschapsbeginsel
    Het is een plicht, de zedewetten in pratijk te brengen
    De kracht, die van de zedewetten uitgaat
    Wij kunnen noch het geloof noch de liefde bezitten, indien  wij die niet hadden verkregen door de praktijk van het weldoen
    Het bewuste ik en het verstands-ik
    De beproeving van de goede daad en de beproeving van de kwaad daad
    Het geloof en de twijfel in de opvoeding
    De menschelijke wetvergeleken met de wet van het geweten
    Zou God het lijden kunnen geschapen hebben?
    Het bestaan van God is de ontkenning van de stof en het bestaan van de stof is de ontkenning van God
    De boom der kennis van het gezicht op het goede

    De bekroning van het geopenbaarde Werk.
    De boom van de kennis van het gezicht op het kwaad
    De vrije wil
    Individueele eenheid van het geheel
    Adam en Eva vormen de grondslag van de paren van tegenstelling
    Schijn van de werkelijkheid
    Reïncarnatie
    Verstand
    De studie van de zedeleer
    Het mysterie: Liefde, verstand en geweten
    De geloofsleer en het geloof zelf
    Het ware geluk komt slechts voort uit het ongeluk
    Wij zullen de waarheid slechts bereiken door onze dwaling
    Een laatste woord van deze openbaring
    Oorzak, ontplooiïng en volmaking van de menschelijke wezenheid

    Broeders.

     

    Auteur/traducteur : Cato Waller-Van Marken, également traducteur d'un livre de Dinah Maria Mulock Craik Hoe worden ouders opgevoed en 1909. Dinah Craik (1826 - 1887) est une écrivaine et poétesse anglaise.
    Il s'agit ici de la première traduction assez libre en néerlandais de l'Enseignement. Un autre plus fidèle au texte est due à Soeur Vanderrhijn.


    votre commentaire
  • Mariem, De l'autre côté du mur

    Editions culturelles Athenes, 94 pages, (épuisé), il en reste quelques exemplaires dans certains temples, notamment celui de Jemeppe, qui le réédite sous forme de fascicule.

    Il s'agit d'un texte à destination des enfants, d'une beauté naïve, inspiré et interprété de l'Enseignement.

    Extrait :

        Toujours veut dire1 : maintenant, nous ne vivons que le présent ; nous ne sentons, voyons, entendons et pensons que dans le présent, l'éternel présent. Si tu réalise cela, tu vivras toujours dans l'éternel présent. L'illusion du temps disparaîtra et, avec elle, les regrets du passé, les incertitudes de l'avenir et tout ce qui amène la souffrance. Alors, il ne restera plus dans tous les coeurs humains que le joie du présent, l'éternel présent, seule réalité. (p.58)

    1. Enseignement, p.107. Tout ce qui existe jusqu'à de l'imagination et ténèbres).


    votre commentaire
  •       L'ENSEIGNEMENT Antoiniste a pour base le livre qui s’intitule « REVELATION PAR LE PERE ».
         C’est précisément le terme « Révélation » qui pose parfois quelques problèmes.
         Faut-il prendre ce terme au premier degré et penser qu’il s’agit d’un texte écrit par le Père ANTOINE sous la dictée de DIEU ?
         En réalité, il faut se pénétrer de la façon dont l’œuvre a été réalisée : Le livre de base est, comme dit plus haut, la « REVELATION » qui se subdivise en deux parties, la « REVELATION » et le « COURONNEMENT DE L’ŒUVRE REVELEE ».
         Le  « DEVELOPPEMENT DE L'ENSEIGNEMENT » fut publié à la fin de 1912.

         Il fut annoncé dans l’UNITIF ( Revue du CULTE ) en ces termes :
         «  Nous avons le bonheur de vous annoncer que le Développement de l’ENSEIGNEMENT vient de paraître.
             C’est avec le plus grand scrupule que nous avons édité cette Œuvre sainte, sous la direction constante de Mère. Nous savons avec quelle piété le Père a accompli ce travail pour nous rendre plus compréhensible la pure Révélation du Couronnement.
             Certaines questions qui auraient pu paraître obscures à la lecture de l’Enseignement sont complétées et éclaircies dans le Développement. Toute personne désireuse de s’améliorer trouvera dans ces deux Œuvres qui se donnent un mutuel appui, qui s’expliquent l’une par l’autre la lumière nécessaire pour se diriger dans son progrès. »
          Il contient la plupart des articles que le Père ANTOINE avait publiés lui-même dans l’UNITIF, ensuite sept révélations inédites sur les lois, l’amour, le bien et le mal et la reprise d’un long passage extrait de la REVELATION même ( L’ARBRE DE LA SCIENCE DE LA VUE DU MAL )

         En ce qui concerne les articles repris de l’UNITIF, ceux-ci n’ont pas été repris textuellement, mais ont été remaniés. Le Frère NIHOUL écrit à ce propos : « …pour faire le Développement de la Révélation chaque page a dû être rectifiée des milliers de fois, car les instruments dont le Père se servait pour traduire ses inspirations ( souligné par moi ) les dénaturaient inconsciemment par leur intelligence. »

         Le statut de l’ENSEIGNEMENT est donc explicité, sans doute inconsciemment, par le Frère NIHOUL quand ce dernier  dit le terme «  inspirations ». L’œuvre du Père ANTOINE est donc rédigée sous inspiration divine, elle ne résulterait pas d’une dictée divine. Cela ne retire rien à la nature sainte de l’œuvre.

         Il faut distinguer selon les parties :
    ·        La REVELATION n’a pas été écrite telle quelle, mais il s’agit de la copie par sténographie des enseignements donnés verbalement par le Père au Temple de JEMEPPE, chaque dimanche, durant trois années. Ces enseignements étaient, bien souvent, - on s’en rend compte à la lecture- des réponses à des questions posées à brûle pourpoint par l’un ou l’autre adepte. Voici, in fine de l’ENSEIGNEMENT, ce que la Sœur DESART, sténographe de l’ENSEIGNEMENT, explique : « Lorsqu’il fut question de sténographier l’ENSEIGNEMENT, notre Père m’indiqua, sans examen préalable, la méthode la plus simple et Il m’aida beaucoup,…, pour ne rien perdre de ce qu’Il nous révélait. Après les réunions, notre Père analysait et rectifiait le travail, plutôt du point de vue du fond que de la forme. » Voilà qui a le mérite d’être clair : s’il s’était agi d’un texte écrit sous la dictée de DIEU, il n’aurait pas pu être question de procéder comme le Père a procédé ! Elle dit aussi, plus loin : « Je dois l’avouer, j’ai vu démolir bien des fois ce que j’avais sténographié de la Révélation et je croyais cependant l’avoir bien saisie. » et : « Combien de fois ne me suis-je pas présentée chez Lui avec mon travail et qu’Il devait continuer les corrections le lendemain, parfois même plusieurs jours de suite. »

    Voici ce que le Père ANTOINE dit lui-même dans le chapitre « L’ETUDE DE L’ENSEIGNEMENT MORAL » en réponse à une question posée : «  Je crois devoir faire remarquer à B. qu’une révélation n’est jamais une règle de conduite qui impose. Mon enseignement repose exclusivement sur la loi morale, tout être peut s’en pénétrer suivant son désir de s’améliorer. C’est de notre avancement moral que découle la loi de responsabilité et nous l’établissons pour tout ce que nous désirons retirer d’un enseignement. » et aussi, plus loin : «  L’amour qui est la base de toute révélation nous dit : « … Considérons l’enseignement comme une lumière qui nous servira de guide pour autant que nous nous y conformerons. »

    Il faut bien remarquer aussi qu’il ne s’agit pas d’un traité philosophique ou théologique construit en chapitres  et sous-chapitres structurés. Cela résulte de la façon d’on il a été produit, dimanche après dimanche selon les problèmes qui se posaient.

    ·        Pour ce qui est du « COURONNEMENT DE L’ŒUVRE REVELEE » qui est publié en seconde partie de la « REVELATION », le Père a procédé tout-à fait autrement, il s’agit d’un travail de profonde réflexion individuelle. Voici comment Robert VIVIER, dans son ouvrage « DELIVREZ-NOUS DU MAL » nous explique ce travail, selon les témoignages des adeptes qui avaient connu cette époque : «  Lui, on savait qu’il s’était retiré dans la solitude. Il passait des heures et des heures dans le cabinet de consultations attenant au Temple. Là dans cette pièce sans horizon, sans ornement, où il recevait les malades, où tant de souffrances avait passé et où tout restait imprégné du fluide de foi et d’amour, il se sentait assisté, soutenu, et, surtout ce lieu ne lui laissait pas oublier combien il était urgent de former pour les hommes des idées capables de triompher du découragement et de la douleur.

    …. Six mois passèrent de la sorte. Parfois, en se cachant derrière une fenêtre de la cuisine, les adeptes pouvaient voir  le Maître aller et venir, seul et pensif, dans le petit jardin. Il s’émerveillaient de ce que la pluie même n’interrompît pas sa méditation.
    ...
    Pendant des heures et des heures, il tournait et retournait les problèmes, non sans les examiner plutôt dix fois qu’une. Il ajustait avec prudence les pièces d’un étrange appareil de précision, fait de mots et de pensées.
    … »

             Le COURONNEMENT est donc une œuvre de profonde méditation personnelle .

    source : http://antoinisme-documentation.skynetblogs.be


    votre commentaire
  •     Quelquefois, c'était grâce à une question qu'on lui posait, soit de bonne foi, soit dans le dessein de le mettre dans l'embarras. Il devait se concentrer, examiner, chercher la réponse. Ou bien encore, pendant la révision des notes, lorsqu'avec M.Delcroix et Mme Desart il reprenait le texte ébauché, que de défauts lui apparaissaient. D'autres part, comme il était difficile d'accorder le fluide de deux personnes instruites, souvent menées à leur insu par l'intelligence, et ce fluide de foi et de simplicité qui était le sien...

            Robert Vivier - Délivrez-nous du mal
            Ed. Labor - Espace Nord, p.308

     

        Il m'est arrivé de perdre de vue la correction que notre Père m'indiquait ; Il s'en apercevait tout de suite car cette erreur intercalait dans le travail un fluide épais qui L'engourdissait, parce qu'il était inassimilable à l'Enseignement ; mais dès que je retrouvais la pensée, avant même que j'en dise un mot, notre Père le sentait et me disait : "C'est bien."

            Mme Desart, Mes Frères, p.LXXVI


    votre commentaire
  •     J'ai enseigné jusqu'ici des lois simples sur lesquelles nous nous appuyons pour nous diriger dans la vie, mais dans LE COURONNEMENT il n'est plus question d'aucune loi, c'est Dieu qui parle.
    [...]
        Le COURONNEMENT est à Lui seul tout l'enseignement ; mes autres révélations, plus accessibles à l'intelligence qu'à la conscience, n'ont été, je le répète, qu'un entraînement vers la foi.
    [...]
        J'ai dû révéler LE COURONNEMENT à part, je n'aurais pu, en face des adeptes, ni toucher ni développer ces fluides puisés purement au sein de Dieu.

    La Révélation, L'Arbre de la science de la vue du bien, p.172-173

     


    votre commentaire
  •     Je vous ai déjà enseigné que Dieu me disait : "Laissez-Moi pénétrer en vous, ne Me repoussez pas." Mais alors je ne savais comprendre ce langage ; il n'était cependant que trop logique puisqu'il venait de Dieu ; c'était moi qui l'interprétais contrairement, car si Dieu cherche accès en nous, ce ne peut être pour flatter nos faiblesses mais plutôt pour les déraciner. Dieu est entré en moi à chaque épreuve que j'ai enduré mais je ne Le comprenais pas et je souffrais de la résistance de mon imperfection qui ne pouvait pas Le supporter. Cela nous arrive bien souvent : nous adorons Dieu, nous Le prions et dès qu'Il répond à notre appel, nous ne savons que penser pour ne pas Lui ouvrir. Lorsqu'Il a pénétré en nous, nous Le maudissons en la personne de celui que nous disons notre ennemi et qui n'est que l'instrument de notre progrès ; car le mal comme le bien a sa cause solidaire, il n'existe que par l'intermédiaire de notre semblable.
        Aussi longtemps que nous ne pourrons apprécier Dieu que par l'intelligence, nous ne verrons en Lui qu'un démon.

    La Révélation, L'Arbre de la science de la vue du bien, p.175

        Toute révélation émane de Dieu, sa base est donc toujours la même ; les mots ni les phrases n'y sont rien ; seule la morale qui en découle, qui est amour divin, est tout.

    La Révélation, L'Arbre de la science de la vue du bien, p.193


    votre commentaire
  •     Dans l'avenir, il est à souhaiter, que la Révélation soit plus largement répandue et dépasse le cadre du Culte Antoiniste.

        Le Couronnement est à lui seul tout l'Enseignement, dit le Père. J'ai dû le révéler "à part". "Dans le Couronnement il n'est plus question d'aucune lui, c'est Dieu qui parle".

        Historique du Culte Antoiniste

         Jusqu'à maintenant le Couronnement se trouve à la fin de la Révélation par le Père Antoine, paginé en chiffre romain. Ses chapitres sont :

    L'arbre de la science de la vue du mal
    Le libre arbitre
    Unité individuelle de l'ensemble
    C'est Adam et Ève qui forment la base des termes de comparaison
    Apparence de la réalité
    Réincarnation
    Intelligence
    L'étude de l'enseignement moral
    Le mystère: amour, intelligence et conscience
    La croyance et la foi
    Le vrai bonheur ne résulte que du malheur
    Nous n'acquerrons la vérité que par notre erreur
    Un dernier mot de cette révélation
    Cause, développement et perfectionnement de l'être


    votre commentaire
  • Avant-propos
    Révélation des dix Principes de Dieu par le Père
    Loi de la conscience
    L'origine de la vie
    Le rôle de Dieu
    La non-existence du mal
    La sanction morale
    La prière
    La science et la foi
    L'importance de la pensée
    Cause de la variété des partis et des groupes
    Science et les phénomènes psychiques
    L'intelligence et la foi
    Des diverses directions de la vie et du bonheur
    La charité bien comprise
    Lois dites de Dieu
    Le désintéressement et la foi
    Le fond et la forme
    La foi sauvegarde contre la mauvaise pensée
    L'amour et la solidarité
    Etre ou paraître
    La foi et la charité
    La charité morale
    Comment nous progressons
    La foi et l'amour ne s'acquièrent que pal' le travail moral
    Tout savoir c'est tout aimer
    Le matérialiste, le fanatique et le vrai croyant
    La solidarité
    Le devoir impose la pratique des lois morales
    L'efficacité des lois morales
    Nous ne pourrions posséder ni la foi ni l'amour sans les acquérir par la pratique de la charité
    Le moi conscient et le moi intelligent
    L'épreuve de l'acte du bien et l'épreuve de l'acte du mal
    La foi et le doute dans l'éducation
    La loi humaine comparée à la loi de la conscience
    Dieu pourrait-il avoir créé la souffrance
    L'existence de Dieu est la négation de la matière et l'existence de celle-ci la négation de celle de Dieu
    L'arbre de la science de la vue du bien
    Le Couronnement de l'Œuvre révélée
    L'arbre de la science de la vue du mal
    Le libre arbitre
    Unité individuelle de l'ensemble
    C'est Adam et Ève qui forment la base des termes de comparaison
    Apparence de la réalité
    Réincarnation
    Intelligence
    L'étude de l'enseignement moral
    Le mystère: amour, intelligence et conscience
    La croyance et la foi
    Le vrai bonheur ne résulte que du malheur
    Nous n'acquerrons la vérité que par notre erreur
    Un dernier mot de cette révélation
    Cause, développement et perfectionnement de l'être
    Mes Frères


    votre commentaire
  • Révélation des dix principes de Dieu par le Père
    Comment notre Père a commencé à guérir par la foi
    L'intelligence humaine, comparée à L'instinct animal
    Quelle est la conception qu'on peut se faire de Dieu ?
    Le mystère de la réincarnation
    La foi ne peut se tromper
    Comment nous devons prier et pouvons progresser
    L'incompatibilité de l'amour du monde et de l'amour de Dieu
    Nous sommes tous des Dieux
    La souffrance physique et la souffrance morale
    De quelle façon pouvons-nous interpréter l'esprit ?
    La désincarnation des enfants en bas âge
    Le désintéressement
    Comment nous falsifions la nature
    La solidarité peut-elle entraîner la responsabilité
    Comment doit-on agir dans les réunions si l'on veut respecter l'Enseignement
    La vie est la conséquence de l'amour
    Nous devons toujours respecter notre naturel
    Notre foi peut-elle se communiquer à d'autres?
    Comment on doit interpréter tout ce qui a été révélé
    Comment nous pourrons nous améliorer
    Le malheur de l'un fait souvent le bonheur de l'autre
    L'efficacité de la prière
    De la nourriture animale et végétale
    Cause de la variété des partis et des groupes
    La loi humaine comparée à la loi de la conscience
    L'amour réel anéantit toute loi
    Les lois se réduisent toutes à l'unité
    Arbre de la science de la vue du mal, le bien, interprété l'opposé de la réalité
    L'arbre de la science de la vue du bien
    La vue du mal sensibilité de l'intelligence
    Le bien, interprété au point de vue matériel, est opposé à la. Réalité
    Les dernières paroles du Père à ses adeptes


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique