• J’ai une passion pour les brocantes, et le dimanche matin bien avant la messe, je pars à la recherche de petits trésors pour quelques centimes.

    Il y a 1 mois au détour d’un stand dans une brocante, je remarque un grand portrait du père Antoine, fondateur du culte Antoiniste il y a plus d'un siècle, Eglise  très discrète basée sur la guérison par la prière. Connaissant bien ce culte, je remarque de suite ce portrait très rare à trouver sur une brocante,  qui devait se trouver à l'origine dans un temple. Je regarde ce tableau et mon coté collectionneur prend le dessus, je l’achète pour presque rien. La dame qui me le vend me dit : "vous savez j’ai d’autres choses, livres etc. du même genre, mais je les ai laissé chez moi." Le rendez vous est donc pris pour une brocante le dimanche suivant.

    Il y a 15 jours, je retrouve donc cette dame, je regarde son étalage, il y a des cartons plein de livres religieux et spirituels, la dame me reconnait et me dit "j’ai aussi des photos, des albums, des vêtements, des lettres", je fouille, et je découvre presque un siècle d’archives de l'Antoinisme.

    Tout à coup, au fond d’un carton qu’elle n’est pas ma surprise, de trouver un livre de Mgr Houssay, (dit abbé Julio) très célèbre Evêque de notre église Gallicane du début vingtième siècle, chose rare ce livre est un original de 1907 signé de sa main, puis un autre et encore un autre, en fait devant mes yeux se trouve toute la collection de livres écrits par Mgr Houssay en éditions originales et signés voir dédicacés de sa propre main.

    La dame me dit : "je vous vend le tout si vous voulez ?" je lui dit oui, mais combien car il y avait beaucoup de livres anciens, des centaines de photos et des cartes et toute une correspondance allant de 1920 environ à 2000.

    Elle me répond : " 10 euros le tout cela débarrasse", j’ai donc sauté sur l’occasion. Je lui demande mais où avez vous eu tout cela ? " C'est ma voisine qui est très âgée et qui s'occupait d'un temple Antoiniste".

    Tous ces documents étaient les archives et la bibliothèque d’un temple Antoiniste depuis 80 ans. Je charge la voiture et remercie cette dame, qui fait de la récupération pour une association d’aide au plus fragiles, je prends l’adresse de la dame Antoiniste, et je vous raconterai la suite bientôt.

    Père Olivier.

    source : http://missionnotredamedeliesse.over-blog.com/notre-paroisse-et-les-archives-d-un-temple-antoiniste


    votre commentaire
  • Ill. Georges Linze (par Marcel Lempereur-Haut, 1898-1986)

    Tout le monde qui s'intéresse au Père ANTOINE et au Culte Antoiniste connaît au moins l'existence du célèbre roman de Robert VIVIER "Délivrez-nous du mal" ainsi que les études, plus philosophiques, de Pierre DEBOUXHTAY. On connaît aussi, mais un peu moins, le roman d'André THERIVE "Sans âme".

    En revanche, personne ne cite jamais l'oeuvre du poète, essayiste et romancier liégeois Georges LINZE, par ailleurs franc-maçon. Il s'agit du livre intitulé "Le Prophète influencé".

     Voici ce que l'on peut lire, à la page 422, dans le Dictionnaire des oeuvres belges:

    " Le Prophète influencé"

    " Si le prophète prend ici ( Bruxelles 1928) la place généralement dévolue au poète dans les manifestes de Georges LINZE ( né en 1900 ), son rôle est le même. Révolutionnaire, tourné vers l'avenir, il sauve les gens malgré leur folklore et leur passé.

      C'est l'occasion d'un salut aux prophètes populaires et régionaux ( en particulier au Père ANTOINE ) et d'un voyage initiatique de la rivière à la ville, de la paix à la violence qui "aide le monde à renaître", de la solitude à la foule."

    Malheureusement, ce livre n'a jamais été réédité. Il est introuvable. même la Bibliothèque des Chiroux à LIEGE ne le possède pas. Peut-être chez un bouquiniste ?


    Georges LINZE, né à LIEGE en 1900 et y décédé en 1993.


    source : http://antoinisme-documentation.skynetblogs.be/archive/2013/06/27/un-ouvrage-inconnu-traitant-du-pere-antoine-le-prophete-infl.html


    votre commentaire
  • Auteur :    Léon Meunier
    Titre :     ...et la lumière luit dans les ténèbres
    Editions :     Imprimerie typographique du ''Bourguignon'', Auxerre, 1923 - Broché, 14 cm x 19 cm, 92 pages

        Très bonne introduction à la doctrine de l'Antoinisme, sans pour autant ne pas le dire avec un peu de poésie. Je ne citerai qu'un extrait pour s'en convaincre (p.60) :
                   « Sans épreuve, pas d'avancement. »
        Pourquoi faut-il que si longtemps nous ayons vécu dans les ténèbres ? Il le fallait, et bénies soient les ténèbres elles-mêmes !
        Pourquoi faut-il que si longtemps nous ayons souillé par la jouissance grossière la pureté de notre âme ? Il le fallait, et bénie soit la fange elle-même !
        Pourquoi faut-il que si longtemps notre oeil ait scruté les reins du prochain pour y chercher le scandale ? Il le fallait, et bénie soit la méchanceté elle-même !
        Pourquoi faut-il que si longtemps notre langue ait prononcé des jugements sévères, cruels, implacables contre nos frères ? Il le fallait, et béni soit le pharisianisme lui-même !
        Pourquoi faut-il que si longtemps la haine et l'envie aient fait battre notre coeur ? Il le fallait, et béni soit l'égoïsme lui-même !
        Car, la nuit est passée, les ombres ont fui, déjà le jour se lève et la lumière sera faite de tes ténèbres, ta pureté de ton impureté, ton oeil sera bon parce qu'il a été mauvais, ta langue se taira parce qu'elle a condamné et ton coeur aimera parce qu'il a haï !


    votre commentaire
  • Auteur        Basiaux, Paul (pseud. Galamus, Paul Basiaux-Defrance, Jean-Marie Defrance)
    Titre :      Un message de liberté : l'Évangile de Jemeppe-sur-Meuse, selon Galamus ; Je suis dans le ''Connais-toi''
    Publication :  Toulouse, Éditions de l'Onde, 1949. In-16 (135 x 105), 48 p.
    Sommaire :
    Introït
    I. Le Prophète Wallon
    Extraits du Troisième Testament
    II. Les Bases
    III. Liberté
    IV. Education
    V. Caritas
    VI. La Vue du Mal
    VII. Prudence
    VIII. Science
    IX. Le Visible et l'Invisible
    X. Dieu

        On trouve beaucoup de citations, dont de Cervantès, Saint Thomas, Joseph de Maistre, Tolstoï, Gandhi (comme on cite Meterlinck, Porphyre, Sunderland, Tagore, Max Muller, Aristote, Bouddha et encore Tolstoï, dans Réveil, L'Apotre de Jemeppe et sa Révélation). Le style ne manque pas de poésie (océan, astre, nature, univers sont les leitmotivs du petit livre).
        On rappelle l'origine du Père et de ses adeptes. Puis les principaux points de la doctrine, qui constitue une bonne introduction à l'Antoinisme, comme le veut son auteur : "Mais il doit être entendu que ceci n'est qu'une 'entrée en matière', la Lumière totale étant contenue dans les documents originaux et la seule Vérité dans la mise en oeuvre des principes."
        On y retrouve donc le bon sens et la simplicité de l'Enseignement.
        Je ne peux me retenir de citer une phrase importante permettant de comprendre la Vue du Mal : "Nous ne devons jamais notre avancement qu'à notre aversaire. Nous n'apercevons le mal que pour autant que nous en possédons. On ne peut lire en autrui qu'à travers soi-même." (p.36).
        L'auteur dit essayer de retrouver la sagesse des Druides gaulois (Ambriorix en tête), comme les Indiens ont su garder la sagesse oral et ancestral de leur maître, comme dans Réveil, l'Apotre de Jemeppe et sa Révélation, on lit que l'Occident avait aussi besoin de sa Révélation.
        On retrouve aussi beaucoup de phrases directement tirées de l'Enseignement, dont, en dernière phrase : "Tout ce qui existe est éternel, rien n'a commencé ni rien ne finira."


    votre commentaire
  • Auteur :     Vader Antoine,
    Vertaald en kosteloos uitgegeven door Zuster Vandenrhijn, Tienen.
    Titre :     Antoiniste eredienst : openbaring door de vader
    Edition :    Impr. du Chatelain, Bruxelles

        Traduction néerlandaise de l'Enseignement en 6 fascicules (donc non relié) dont 2 pour le Déveleppement, chacun étant introduit par la formule : Het Onderwijs van de Vader is het Onderwijs van Christus te dien tijde DOOR HET GELOOF geopenbaard.
        Elle semble dater des années 40, car elle annonce le temple d'Evreux en dernier, celui-ci étant inauguré en 1948.
        La traduction a été faite bénévolement par une soeur de Tirlemont, Soeur Vanderrhijn, habitant au 43 de la Statiestraat à Tirlemont/Tienen.
        La traduction est en néerlandais actuel (contrairement à celle de Cato Waller, gob. van Marken) et inclue le Développement. Elle semble également fidèle au texte original.


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique